La première de Gérard Depardieu dans une série russe pour les ados

See on Scoop.itMédias en Russie

Gérard Depardieu dans le rôle de Jora

Gérard Depardieu dans le rôle de Jora, le père du personnage principal, un jeune homme qui souffre de dédoublement de la personnalité.

C’est une première dans la carrière de l’acteur, citoyen russe depuis un an. Dans une série diffusée par la chaîne privée TNT, Gérard Depardieu joue Jora, le père du personnage principal, un jeune homme qui souffre de dédoublement de la personnalité. Avoir un passeport russe ne permet pas pour autant de tourner en langue russe. Gérard Depardieu a donc joué le rôle de Jora en français, avant d’être entièrement doublé.

« Les phrases clés qu’il fallait dire en russe ont été transcrites pour moi sur de grandes feuilles de papier » a-il raconté dans un entretien au journal Komsomolskaïa Pravda.

Le montant de son cachet n’a pas été précisé. Mais le réalisateur a jugé l’acteur parfait comme l’adjoint au producteur général de la chaîne, Evgueni Nikichov : « C’est le projet qui nous coûte le plus cher cette année. Mais j’ai vu les premières images, ça valait la peine. Je suis sûre que la troisième saison sera la meilleure. Mais le cachet tout comme les caprices de  la star, tout cela est resté raisonnable ».

Aucune information non plus sur ces « caprices ». A noter encore que dans ce rôle, Gérard Depardieu / Jora se retrouve responsable de tous les malheurs de la Russie dans les années 90. C’est à dire après la chute de l’Union soviétique. Pas moins.

Médias en Russie‘s insight:

See on www.franceinfo.fr

Lire également sur notre blog:

La chaîne mystique jette un sort sur Roscomnadzor et sort ganante de la course à la TNT

Juste une petite parenthèse sur la composition du deuxième bouquet de la TNT russe, car je veux clôturer ce sujet avant la fin d’année.  

Dans l’article du 12 décembre j’ai évoqué que les chaînes Dozhd TV et TV3 se disputaient pour avoir la place vacante dans le deuxième multiplex (la position n°5 s’est libérée après la migration  « par décret présidentiel » de la chaîne TVC au premier bouquet de la TNT russe).

La semaine dernière « Roscomnadzor » le tout puissant (le service fédéral de surveillance des domaines de communication, des technologies de l’information et de communication de masse) a fait son choix au profit de la chaîne mystique TV3.

1530402_728371510508253_1748516710_n

Un des exemples de l’habillage que TV3 se fait pour les fêtes de fin d’année.

Sans exagération, je peux dire que cette décision ouvre une nouvelle étape dans le développement de la chaîne qui se maintient à la 8e position dans la liste des chaînes fédérales (audience 25-59) et peut désormais compter sur l’augmentation des recettes publicitaires. Pourvu que cela aide à la direction des programmes d’améliorer et de diversifier le contenu!..

Quand à Dozhd TV, malgré que la direction de la chaîne a confirmé le changement de type de la distribution (le contenu de Dozhd TV sera payant),  il n’est pas exclu qu’elle va retenter sa chance pour être incluse dans le troisième bouquet de la TNT en février 2014.

Entre-temps, je voudrais vous rappeler la composition définitive du deuxième bouquet de la TNT russe: Ren TV, Spas, CTC, Domashnij, TV3, Sport Plus (de NTV+), ZvezdaMirTNT et Muz TV.

Lire également sur notre blog : 

Deuxième multiplex de la TNT est lancé à Moscou

Le passage de la Russie en tout numérique continue avec le deuxième bouquet de TNT qui devient disponible dans la capitale et les région environnantes.

TNT_Russie

Le logo du programme fédéral de passage en tout numérique implémenté par le Réseau Russe de Télévision et de Radiodiffusion (RTRS)

Dans son communiqué, le Réseau Russe de Télévision et de Radiodiffusion (RTRS) annonce que le multiplex RTRS-2, utilisant la technologie DVB-T2, est prêt à offrir aux téléspectateurs un bouquet de neuf chaînes: Ren TV, Spas, CTC, Domashnij, NTV+ Sport Plus, Zvezda, Mir, TNT et Muz TV. Une dixième chaîne (TV3 ou Dozhd) va les rejoindre à l’issue d’un concours le 18 Décembre 2013.

Rappelons, que le premier multiplex de la TNT se compose également de dix chaînes. Quand au troisième – il proposera quatre chaînes municipales (régionales) en définition standard (576i) et une chaîne fédérale en haute définition (1080i).

Source

Lire également sur notre blog: 

Le président Poutine à la refonte de la TNT russe

See on Scoop.itMédias en Russie

VGTRK_chases_regional_TV

La semaine dernière Vladimir Poutine s’est retroussé ses manches pour faire de l’ordre dans le secteur de la Télévision Numérique terrestre. Sa première initiative portait sur l’ajout d’une nouvelle chaîne (TVC) dans le premier multiplex russe dont tous les opératuers de la télévision payante sont obligé de diffuser.

Par sa deuxième décision (encore moins compréhensible) le Président russe a ordonné à la Compagnie pan-russe d’État de télévision et de radiodiffusion (VGTRK) de créer des chaînes de télévision régionales accessibles à tous dans chaque ville, république et région de la Fédération de Russie.

Selon le décret, la VGTRK a le droit de recruter les organisations de télévision et de radiodiffusion régionales et municipales, ainsi que les rédactions des programmes et de chaînes de télévision régionales et municipales de créer une télévision régionale.

Médias en Russie‘s insight:

Qu’est-ce qu’on peut dire de tout ça? Une solution remarquable qui est faite autoritairement sans prendre en compte des chaînes régionales déjà créées… Que faire de la TNV au Tatarstan, par exemple?
De plus, des chaînes régionales comme TNV espéraient d’être incluses dans le premier multiplex russe. En vain. Maintenant leur avenir est plus que flou d’où vient le mécontentement sur les forums des diffuseurs régionaux qui (hélas) n’est visible que sur la toile. Espérons, quand même que la VGTRK qui est tout à fait capable de réaliser le projet du Président Russe sera ouvert au dialogue avec la périphérie.

Sinon, nous assisterons à la disparition des chaînes régionales indépendantes suivies par une couche entière de petites et moyennes câblo-opérateurs (ici nous faisons la référence à une autre décision autoritaire de Vladimir Poutine sur la refonte du premier multiplex russe).

Voir notre article ici: http://wp.me/p29tnH-nr

See on french.ruvr.ru

Pourquoi « Media Group Ukraine » a renoncé à la nouvelle chaîne d’info

« Media Group Ukraine » a officiellement  rejeté les plans de lancer une nouvelle chaîne satellitaire « Novosti » (Actualités). L’annonce a été faite  lors d’un petit déjeuner de presse par le directeur du développement médias du groupe, Ekaterina Lapshina.

Pourquoi cette décision?

Rappelons les faits: En février 2008 SA « TRK Ukraina » obtient une licence pour le canal « Novosti ». Le projet suit son chemin mais  la date de lancement de la nouvelle chaîne est souvent reportée.

En février 2011 TRK « Ukraina » réédite  la licence et remplace le logo « Novosti » par celui de « Football » (la chaîne homonyme commence à diffuser ses programme le premier du mois suivant). Simultanément, la société explique qu’elle poursuit des travaux de lancement de la chaîne d’information et qu’elle envisage d’obtenir une autre licence afin de pouvoir terminer le projet au second semestre 2011. Depuis, pas de nouvelles.

Et pourtant la décision de « Media Group Ukraine » d’abandonner le développement de la chaîne nationale d’information peut être expliquée par trois raisons principales. Primo, le tout puissant Euro-2012 qui fixe les priorités dans tout le pays (l’industrie de la télévision étant surement l’une des plus concernées). Secundo, la conjoncture économique oblige la direction d’être plus prudente dans le choix d’une stratégie et de réduire les risques liés au projet très coûteux. Ceci nous amène à évoquer notre troisième point. Tertio, à l’heure actuelle la nouvelle chaîne nationale ne peut pas être rentable que si elle est incluse dans la TNT gratuite d’un des multiplex numériques (pour ne pas répéter le cas de la LCL française). En effet, l’année dernière  « Media Group Ukraine » a déposé cinq demandes à l’appel à candidatures pour de nouvelles chaînes de la télévision numérique dans un des multiplex à couverture nationale (MX-1 MX-2 MX-3 MX-5). Les licences n’ont été octroyées qu’à deux entre elles: Kinotochka et NLO-TV (actuellement en test). D’où vient l’hésitation du groupe et la décision de mettre le projet en veilleuse.

Source: Liga SMI

Pour info:

« Media Group Ukraine » – Media Holding, créé en 2010 sur la base de la chaîne de télévision « Ukraine ». Aujourd’hui il appartient à « System Capital Management » et comprend une chaîne nationale généraliste « Ukraine », deux chaînes de sport « Football » et « Football+ », une chaîne régionale « Donbass », un Internet-holding « Digital Ventures » et une société de production « Tele Pro ».