Le format de TV3 est vendu aux Etats-Unis

Une très bonne nouvelle pour le marché des formats TV russes !

Après que le studio de production russe Yellow, Black and White avait vendu son format « La Cuisine » aux CBS Surdios International c’est la chaîne TV3 qui a pris le relais en finalisant un accord de vente pour son format « Udivi Menya » (Surprends-moi) avec Ricky Kirschner, le producteur et le créateur du programme « The Biggest Looser » pour NBC.

"Surprends-moi!" le format développé par TV3

« Surprends-moi! » le format développé par TV3

 Selon le PDG de TV3 Madame Daria Fialko, les négociations ont pris presque trois moi. « Le son de Ricky Kirschner, un fan des shows de la magie, avait découvert ce show russe sur Internet et l’a montré à son père. Ricky nous a contacté et c’est ainsi que l’affaire a été conclu » – a ajouté la directrice de la chaîne russe.  Le montant de l’accord n’a pas été relevé. Pourtant les spécialistes du secteur estiment qu’il s’agit de l’acquisition dont la valeur vacille entre 1,2 et 3,7 millions de dollars américains.

Le format « Surprends-moi » c’est le premier format que la TV3 a réussi à vendre à l’étranger. Madame Fialko a également déclaré que les négociations pour la vente d’autres formats originaux dont « La personne Invisible », « Les Chasseurs de Fantômes », « Les Psychosomatiques: une autre médecine » sont en cours.

Lire également sur notre blog:

On revient après une courte page de publicité!.. Vraiment?

Tout le monde connait cet avertissement à la télé qui nous demande de ne pas changer de chaîne pendant la courte pause publicitaire. Mais que faire si la pause se prolonge?

Rossia_Pub_Champion

La Russie devient un leader incontestable par rapport au volume de la publicité diffusée à la télévision. Selon une étude menée par l’agence média Initiative le nombre hebdomadaire d’annonces commerciales par téléspectateur augmentait légèrement depuis trois ans : 441 en 2010, 444 en 2011 et 447 en 2012. Cependant, 2013 est devenu témoin de la prolifération publicitaire sans précédent: 470 spots par semaine et par téléspectateur ce qui est 20% supérieur à la moyenne mondiale! Pourtant, le temps de la pause publicitaire n’a pas beaucoup bougé. Où est le problème ?

Cela est principalement du à une hausse des tarifs du temps d’antenne (+15% en moyenne selon l’agence Media First). Les annonceurs, touchés par la crise économique, y ont régit par le raccourcissement de leurs spots publicitaires ce qui a fait des troues dans les blocs de publicité prévus par la grille des programmes. Le résultat ? Toutes les chaînes du marché sans exceptions se sont précipitées pour combler les lacunes. Ainsi, Disney a enregistré la croissance de 90% en volume de la publicité par rapport à l’année dernière. D’autres chaînes thématiques (ni généralistes) ne sont point des exceptions à la règle : Domashniy (+16%), TV3 (+13%), Peretz (+11%). 

Au final, l’annonceur a encore plus de mal d’atteindre le public ciblé qu’auparavant. Selon les experts de Initiative, 10% de téléspectateurs russes ont tendance de changer la chaîne pour ne pas regarder la publicité. Cette chiffre est encore plus importante quand il s’agit de ceux qui ont cessé prêter leur attention à la pub qui envahissent tous leurs écrans : mobiles ou fixes. Le consommateur devient immunisé contre la publicité, en quelque sorte ce qui est un signe inquiétant.

Personnellement j’ai fait un test pendant le weekend dernier en regardant les 10 chaînes de la télévision russe diffusée en clair. La différence s’est faite sentir au bout de 30 minutes de visionnage. Comme on dit, trop de pub tue la pub …

Source

PS: Pendant les vacances de Noël les chaînes russes ont gagné 2,85 milliards de roubles (6 milliards d’euro) contre 2,45 milliards en 2013. Sochi 2014, Comité International Olympique, Pampers, Microsoft, Sorti, M-Vidéo, Google ont été les marques les plus annoncées à la télé pendant cette période.

Lagardère Active lance la Chaîne du Père Noël en Russie

See on Scoop.itMédias en Russie

A quelques jours du lancement, le 1er décembre en exclusivité avec CANALSAT, de la 3ème édition en France de La Chaîne du Père Noël, et fort du succès de TiJi Russie (ТиЖи) et Gulli Russie (Гулли), Le Pôle TV de Lagardère Active s’apprête à lancer la première édition de Telekanal Deda Moroza (La Chaîne du Père Noël en Russie).
DedMorozTV

Du 1er décembre au 31 janvier 2014, ce sont donc près de 2 million d’abonnés à l’offre IPTV de Rostelecom (qui a signé le contrat d’exclusivité avec Lagardère), leader sur le marché des fournisseurs d’accès haut débit et des services d’IPTV en Russie, auront accès à une nouvelle chaîne « saisonnière » Telekanal Deda Moroza.

Avec cette nouvelle offre, les enfants pourront découvrir, en langue russe une programmation 100% Noël avec notamment des programmes exclusifs issus de la version française : Chris &Mas et la fabrique du Père Noël, les mini-ateliers du Père Noël ainsi qu’un large choix de séries, de films et de téléfilms pour toute la famille. Tout le contenu de la chaîne a été professionnellement  traduit. La grille des programmes a également été adaptée et les jeunes téléspectateurs verront des dessins animés et des films préférés de la production nationale qui ont prouvés leur qualité au fil des ans.

Gérald-Brice Viret, Directeur Délégué des chaînes de télévision France et Internationale de Lagardère Active, se félicite de l’arrivée de cette nouvelle chaîne sur le marché russe. « Après TiJi Russie et Gulli Russie, Lagardère Active, s’appuie une fois encore sur son expertise de l’univers jeunesse et de l’international, pour proposer au marché russe une nouvelle chaîne jeunesse avec une diversité de programmes et des contenus originaux à destination du jeune public. »

See on www.leblogtvnews.com

RT, le soft power russe en images

La chaîne d’information du Kremlin Russia Today (RT) a fait beaucoup de bruit (et a eu autant de succès) lors des deux dernières années. Voici un article de Vassily KLIMENTOV, qui vous aidera à comprendre l’histoire du succès de la chaîne à deux lettres.   

rt
Lancée en 2005 par le Kremlin et présentée comme un équivalent russe de la BBC – un média financé par l’État, mais possédant une ligne éditoriale indépendante –, RT, tout en voulant faire concurrence à la BBC, Deutsche Welle, France 24 et surtout Al Jazeera, s’est clairement positionnée comme le porte-voix international de Moscou. Adossée à l’agence de presse étatique RIA Novosti par l’intermédiaire de la compagnie TV-Novosti, Russia Today s’est diversifiée avec la création de la chaîne arabophone Rusiya Al-Yaum (RT Arabic) en mai 2007, de la chaîne hispanophone RT en Español en décembre 2009, de la chaîne spécifiquement destinée au marché américain RT America en 2010 et finalement de la chaîne RT Documentary en juin 2011. Ce développement a été rendu possible par l’augmentation du financement, sans que celle-ci ne se fasse de manière toujours transparente, qui est passé de 30 millions de dollars en 2005 à près de 350 millions en 2011, pour s’établir légèrement au-dessus des 340 millions de dollars en 2012. 
En 2013, RT – grâce à une décision exceptionnelle de Vladimir Poutine – fait partie des médias dont le financement a été maintenu malgré les recommandations du ministère des Finances qui préconisait des coupes budgétaires. RT est aujourd’hui clairement la figure de proue dusoft power russe, aux côtés par exemple du journal officiel Rossijskaja Gazeta qui édite des suppléments mensuels en partenariat pour plusieurs journaux dans le monde, dont La Russie d’Aujourd’hui pour Le Figaro en France.
Autour du slogan « Question more », l’objectif affiché de RT est de présenter une information «alternative» à ce que ses dirigeants décrivent comme les médias mainstream. Cependant, de fait, ni la direction de la chaîne, ni le pouvoir russe – malgré des éléments de langage récurrents soulignant la liberté éditoriale de la chaîne – n’ont jamais fait d’efforts particuliers pour nier le caractère engagé de RT. En juillet 2012, Margarita Simonyan, la rédactrice en chef de RT que l’on peut retrouver sur Live Journal, l’assume d’ailleurs ouvertement dans une interview pour le journal russe Itogi en rappelant qu’au sein de la chaîne : « nous sommes complètement solidaires de la politique étrangère de notre pays. Plus encore, lorsque nous avons commencé, nous avons ouvertement dit que nous allions présenter le point de vue russe sur le monde ». Du côté de Vladimir Poutine, le propos, exprimé dans une interview à RT en juin 2013 largement reprise par les médias américains, est plus ambigu et la contradiction à peine masquée : « Nous voulions amener une chaîne d’information absolument indépendante dans l’arène de l’information. Assurément la chaîne est financée par le gouvernement, donc elle ne peut faire autrement que de refléter la position officielle du gouvernement russe sur les événements dans notre pays et dans le reste du monde d’une manière ou d’une autre ».
Plus simplement, sans aller dans la caricature présentée dans certains médias du soft power américain comme Voice of America, le cœur du concept RT reste de mettre l’accent – souvent avec des moyens qui n’ont de journalistique que le nom – sur des sujets que la Russie veut promouvoir à l’international, allant de l’opposition à l’exploitation du gaz de schiste dont l’arrivée sur le marché impacte à la baisse sur le prix du gaz russe au soutien inconditionnel au régime syrien que la Russie défend.
Who poses the greater nuclear threat? (Campagne de RT à Londres)

Who poses the greater nuclear threat? (Campagne de RT à Londres)

Le tout teinté d’un antiaméricanisme prononcé et d’un temps de parole démesuré accordé aux tenants de différentes théories du complot, lesquels remettent en cause la « version officielle » du 11 septembre 2001, la naissance du président Obama en territoire américain ou le changement climatique.
Présenté ainsi, RT ressemble à s’y méprendre à certains médias de l’époque soviétique – une analogie jusque dans les procédés utilisés que nombre de commentateurs, y compris russes, n’ont pas manqué de noter. La technique la plus simple, et la plus efficace assurément, étant toujours de refuser de discuter des problèmes russes, ou des pays alliés ou amis, en arguant que l’Occident est loin d’être irréprochable, perdant au passage tout sens de la mesure. Mais, aussi paradoxal que cela puisse paraître, la force de RT réside pourtant dans son caractère ouvertement biaisé pour la majorité de l’auditoire international. Dans un système où l’information médiatique, même au niveau international, tend à l’uniformisation alors que beaucoup de médias recherchent une objectivité qui sera toujours factice, la chaîne russe assume, presque sans gêne, une information dirigée, mettant ouvertement l’accent sur les problèmes de l’Occident, donnant l’occasion de s’exprimer à tous les autocrates et organisant des débats parfois à la limite du grotesque.
De fait, au moins deux points méritent d’être soulevés pour expliquer le succès de RT. D’abord sur le fond, il est évident, que même en ayant connaissance de l’agenda politique qui saute aux yeux et même en comprenant que l’information est filtrée, reste qu’il n’existe pas d’autres chaînes de télévision où l’on peut voir une interview du président syrien Bachar el-Assad ou de ses représentants, un entretien avec le leader du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah, ou avec le défunt président du Venezuela Hugo Chàvez. Dans un style différent, la chaîne russe est aussi une scène parfois ouverte où il est possible de voir le philosophe Slavoj Žižek en débat avec David Horowitz. Ensuite, sur la forme, et en admettant que RT ne fait pas réellement dans le journalisme et que, de fait, son objectif est fondamentalement différent de celui d’informer sérieusement, la chaîne est passée maître dans l’art tendance de l’infotainment. Sa force est d’être à mi-chemin entre l’information et le show, de ne pas être liée par les codes du journalisme, de faire dans une forme événementielle où, qu’il s’agisse des débats ou des reportages, se mêlent jugements de valeur et information, l’objectif est de susciter le choc, de provoquer la controverse – de finalement faire du divertissement.
Derrière cela, et en plus d’une campagne de publicité très agressive, un vrai travail technique et stratégique pour proposer de nouvelles formes de programmes, plus éloignées d’un journalisme « sérieux » à la CNN, a aussi été fait. Comme illustration d’une stratégie tournée vers le sensationnel, RT a, par exemple, reçu la Nymphe d’Or à Monte Carlo en juin 2013 pour sa couverture de l’explosion de météorite au-dessus de la Sibérie, typiquement un sujet événementiel pour lequel la chaîne a récupéré de nombreuses vidéos amateurs. Encore plus symptomatique de cette idée de l’infotainment, la chaîne RT

Dans un cas pareil le présentateur n'est plus une tête parlante et doit certainemnt avoir le talent d'acteur .l

Dans un cas pareil le présentateur n’est plus une tête parlante et doit certainement avoir le talent d’acteur .

Arabic a récemment mis en place un JT utilisant des effets 3D  pour traiter notamment d’un sujet aussi sérieux que la situation au Moyen-Orient : le présentateur devient presque acteur jouant avec un tank qui, sortant de l’écran, vient envahir le plateau ou encore avec des étincelles volant de l’écran pour atterrir sur son complet. Clairement, le journalisme passe ici au second plan, tout est fait pour captiver le public sur la forme plus que sur le fond. En parallèle, la chaîne est complètement adaptée au marché local, n’utilisant pratiquement que des présentateurs de langue maternelle, une autre manière de paraître accessible.

La stratégie de RT passe aussi par le recrutement de personnalités emblématiques, recrutement qui peut être fait grâce aux ressources financières de la chaîne, mais pas seulement. Il est évident par exemple que le sulfureux fondateur de Wikileaks, Julian Assange, aurait sûrement eu du mal à devenir intervieweur sur une autre chaîne lorsqu’il a finalement rejoint RT en 2012. Comme pour l’obtention des invités politiques, la force de RT est d’être une chaîne officiellement adossée au Kremlin, bénéficiant de son appui pour attirer des personnalités. Plus récemment, M. Simonyan a annoncé en grande pompe que l’emblématique Larry King, connu au passage pour son admiration de Vladimir Poutine, allait, dès juin 2013, animer un programme d’interviews, Larry King Now, sur RT et en créer éventuellement un spécialement pour la chaîne par la suite. Évidemment, RT n’a pas la capacité de recruter tous les présentateurs qu’elle voudrait, certains refusent de s’associer à un tel projet. Il semble, par exemple, que Phil Donahue ait récemment refusé une offre de la chaîne russe.
La combinaison de ces facteurs explique le succès relatif de RT dans le monde, son accession au statut de 3e chaîne d’information en Grande-Bretagne avec un demi-million de téléspectateurs quotidiens d’après Voice of Russia et sa capacité à s’imposer comme le média étranger le plus regardé dans les villes américaines de Washington, New York, San Francisco, Los Angeles et Chicago d’après une étude menée l’année dernière par la firme américaine Nielsen Media Research. En 2012, RT a également réussi à doubler son audience aux États-Unis par rapport à l’année précédente. Cependant, comme l’illustre le succès rencontré sur YouTube, où RT a atteint le milliard de vues et possède à ce jour plus de 978 000 abonnés, son format est peut-être plus adapté au web  qu’à la télévision classique. Internet propose une interactivité accrue pour les spectateurs, élément fondamental pour partager des vidéos virales en multipliant les commentaires. À ce titre, le fait que les vidéos de RT soient parmi les plus commentées sur la plateforme, malgré la présence de seulement 19 000 vidéos au total, ne relève clairement pas du hasard. Pour accélérer la propagation de « son » information, RT autorise officiellement les utilisateurs à republier sur leurs propres chaînes les vidéos qu’elle a postées, à condition d’en mentionner l’origine. Aujourd’hui, la chaîne russe peut se targuer de compter entre 800 000 et un million de visiteurs par jour sur ses vidéos, un résultat qui sort de l’ordinaire.
Finalement, pour l’ex-Russia Today, l’objectif ultime de populariser la Russie prédomine largement sur le financier et le but n’est pas de faire de RT un projet rentable. Ainsi, si la publicité est présente sur certaines vidéos, elle demeure très effacée – un choix délibéré des dirigeants qui veulent avant tout faire passer un agenda politique et non gagner de l’argent. Pour cela, comme au temps de l’URSS, il n’est pas réellement nécessaire d’être journaliste, il s’agit plus d’un travail de communicant.
Lire également sur notre blog :

Une série russe sur la Seconde guerre mondiale censurée

See on Scoop.itMédias en Russie

shtrafbat

Le réalisateur de la série Shtrafbat Nikolaï Dostal attaque l’audiovisuel public russe. Selon lui, la chaîne Rossya 1 a coupé des scènes et des mots grossiers de sa série lors de sa dernière diffusion. À terme, le programme pourrait bientôt être interdit à la télé. En cause: un projet de loi visant à punir les auteurs de mensonges sur les armées anti-hitlériennes pendant la Seconde guerre mondiale.

Dans une lettre ouverte au directeur général de l’audiovisuel public russe, publiée jeudi, Nikolaï Dostal juge « regrettable de voir lors de la dernière diffusion de Shtrafbat (abréviation de « Bataillon disciplinaire » en russe) sur la chaîne Rossya 1, qu’une censure non justifiée et illégale a été opérée ». Il explique que certains mots vulgaires et certaines scènes – dont celle du viol d’une jeune fille par un soldat soviétique, importantes selon lui pour le reste de l’histoire – ont été coupés de « manière grossière ».

Une loi pour contrôler le langage à la télé

La chaîne Rossya 1 a refusé de commenter l’information. La critique de télévision Irina Petrovskaïa a jugé qu’il s’agissait d' »une censure morale liée aux dernières lois restrictives » adoptées récemment. Le président russe Vladimir Poutine a notamment promulgué en avril une loi interdisant aux médias d’employer un langage vulgaire. La diffusion de la série intervient au moment où des députés du parti au pouvoir Russie Unie veulent introduire un projet de loi prévoyant des peines pour les auteurs d' »informations mensongères sur les armées anti-hitlériennes pendant la Seconde guerre mondiale », avait indiqué mercredi la journaliste Arina Borodina.

Elle a dit craindre que si cette loi était adoptée, la série ne pourrait plus être diffusée, « puisque n’importe quel député pourra qualifier les terribles histoires des héros de Shtrafbat de diffamation envers le pouvoir soviétique et les troupes de la coalition anti-hitlérienne ». Depuis la première diffusion de la série en 2004, « le pays a beaucoup changé, une génération a remplacé l’autre, les points de vue des gens et le contexte politique ont aussi changé », a-t-elle souligné. En Russie, une loi censure la violence dans les programmes pour enfants depuis le 1er septembre 2012.

See on www.lexpress.fr

Lire également sur notre blog :

MTV Russie : il ne faut pas nous enterrer trop vite!

MTV_Russie_Revient

Comme vous le savez peut-être, la version russe de la chaîne MTV n’est plus disponible sur les ondes hertziennes en Russie suite à la rupture du contrat entre Viacom International Media Networks (VIMN) et la société russe ProfMedia qui jusqu’au mois de mai 2013 était chargée de développement de la marque MTV en créant/adoptant les émissions pour le marché russe. (si vous voulez savourer un peu plus cette histoire de divorce suivez ce lien).

Cependant, le marché russe est assez important pour que la VIMN le quitte. C’est pourquoi la nouvelle version de MTV reviendra en Russie à partir du 1 octobre 2013 et ne sera disponible que dans les bouquets des opérateurs câbles et satellites. Bien que les émissions russes y seront toujours présentes la programmation de MTV Russie s’appuiera davantage sur le contenu international, dit le communiqué de presse de la chaîne.

Mais ce n’est pas tout … Comme nous l’avons appris, le contenu de la MTV sera aussi disponible sur la télé hertzienne grâce au contrat que la VIMN a signé avec la chaîne de télévision terrestre russe « U ».

UTV

« U – C’EST TOI » : le slogan de la chaîne TV U

Suivant le contrat de deux ans, la chaîne U a obtenu les droits de diffusion de plus de 100 heures de contenu original  de MTV dont la série « Chômage partiel » (« Underemployed ») sur la vie de jeunes diplômés américains, des séries de documentaires « 16 ans et enceinte » (« 16 & Pregnant »), dont le thème principal et controversé est la grossesse adolescente, et « Avant j’étais gros » (« I Used to Be Fat ») sur le parcours difficile de jeunes obèses dans leur bataille contre les kilos, ainsi que le projet social « Vraie vie » (True Life) et une docu-réalité « Made » qui traitent au plus près des problèmes des ados, à l’heure du délicat passage à l’âge adulte.

Source

Pour info :

  • La version russe de MTV a commencé à émettre en Septembre 1998 et a couru jusqu’au 1er Juin 2013 (quand elle a été remplacé par la nouvelle chaîne « Pyatnitza » (Vendredi). Le redémarrage de MTV Russie HD est prévu pour l’automne 2013.
  • La chaîne de télévision « U », se positionnant comme «la seule chaîne de télévision pour les jeunes femmes» (de 18 à 35 ans) a été lancé le 16 Septembre 2012 à la fréquence de la chaîne « Muz-TV ».

Russia Today révolutionne le JT en y utilisant des effets 3D

See on Scoop.itMédias en Russie

Dans un cas pareil le présentateur n'est plus une tête parlante et doit certainemnt avoir le talent d'acteur .l

Dans un cas pareil le présentateur n’est plus une tête parlante et doit certainement avoir le talent d’acteur.

Entre infotainment et vraie modernisation de l’info, un journal télévisé d’un nouveau genre a été diffusé sur la chaîne Russia Today Arabic et repéré par le site Gentside.com.

Si l’émission commence de façon plutôt classique, avec un présentateur debout devant un écran, le JT se transforme vite en démonstration visuelle. Sur une carte du Proche-Orient, des avions décollent, passent devant le présentateur. Le présentateur joue ensuite avec cette innovation.

Une explosion embrase l’écran, il se nettoie le pantalon tout en déroulant ses infos alors qu’un village en ruines apparaît en arrière-plan. Puis, en clou du spectacle, un char fait son entrée sur le plateau.

Voir la vidéo : http://youtu.be/yYDtzLir86c

Médias en Russie‘s insight:

En voilà une idée originale. Pour vous dire la vértié, Russia Today ne cesse pas de nous surprendre cette année !

See on www.gentside.com

Lire également sur notre blog : 

Rostelecom lance un service de télévision pour les appareils Android

ZabavaTV

Le FAI russe Rostelecom vient de lancer une nouvelle application pour les appareils Android sous le nom Zabava TV (Amusement TV). L’application permet d’accéder à un éventail de chaînes de télévision dont Eurosport, Zee TV, National Geographic, Discovery Science et TLC. Au total l’offre de Zabava TV inclus 116 chaînes de télévision et un service de vidéo à la demande.

unnamedLe contenu est distribué en streaming sur les téléphones mobiles et tablettes équipés de 3G ou de WiFi. La technologie de transmission au débit binaire adaptatif permet d’éviter l’arrêt de la vidéo et ne pas attendre une mise en mémoire tampon.

Les téléphages russes ont désormais un service en plus qui les ravira quotidiennement au fil de leurs déplacements au prix de 379 RUB (9 EUR) par mois. Dans le futur proche Rostelecom prévoit d’enrichir l’offre de Zabava TV par les bouquets des chaînes en HD et le contenu pour les adultes (un supplément de 229 RUB  (5,3 EUR) est à prévoir).

Pour info :

Rostelecom est une société russe de télécommunication, un des plus grands fournisseurs de téléphonie fixe et mobile, des services Internet et la télévision payante. Aujourd’hui, l’entreprise compte plus de 9 millions d’abonnés aux services d’Internet à haut débit dont 6 million souscrits à la télévision payante et 1.5 million aux service « La Télévision Interactive » (IPTV).

Lire également sur notre blog :

La Russie commande la deuxième saison de Blind Taste

blindtaste-ss

Le célèbre format culinaire de dégustation à l’aveugle « Blind Taste » de Global Agency a prouvé d’être un vrai hit en Russie car la nouvelle chaîne russe Pyatnitza a décidé de commandé 45 épisodes de la deuxième saison de l’émission. (NB : la chaîne Pyatnitza a récemment remplacé la version russe de MTV).

izzetIzzet Pinto, Directeur général de Global Agency, a commenté l’acquisition : «L’adaptation de ‘Blind Taste’ réalisée par la chaîne Pyatnitza est un triomphe, les téléspectateurs russes l’adore. Notre format ‘voyage’ rapidement et je m’attends à le voir aux antennes d’autres diffuseurs importants avant MIPCOM 2013″ Voir la bande annonce de « Blind Taste »

Depuis son lancement au MIPCOM de l’année dernière, le format « Blind Taste » a déjà été diffusée sur K1 (une chaîne ukrainienne) et ​​Kanalturk (Turquie) où il est arrivé à tripler les audiences dans son créneau horaire. Hervé Hubert et Endemol ont respectivement mis leurs options sur le format en France, en Espagne et en Italie.

 Source

 

Russia Today remporte la prestigieuse Nymphe d’Or à Monte Carlo

Image

Le présentateur de la RT Bill Dod (à droite) et le correspondent Egor Piskunov reçoivent la Nymphe d’Or pour le Meilleur Programme d’Actualités 24 heures/24 au Festival de Télévision de Monte Carlo.

Dans le monde de la télé la joie est grande car jeudi dernier (le 13 Juin 2013, quelle date !!!) la chaîne russe d’information en continu Russia Today a remporté la Nymphe d’Or au Festival de Télévision de Monte Carlo pour sa couverture de l’explosion du météorite au dessus de Chelyabinsk (Russie) survenue quelques mois plus tôt cette année (catégorie le Meilleur Programme d’Actualités 24 heures/24).

La RT, qui est récemment devenue la première chaîne d’information à avoir cumulé un milliard de vues sur YouTube, a également été nominée pour une Nymphe d’Or en 2012, mais c’est pour la première fois qu’elle reçoit ce prix prestigieux.

FÉLICITATIONS !

Pour info : La chaîne d’information Al-Jazeera  avait été nominé pour sa couverture des protestations dans le monde musulman après la sortie du film « Innocence des musulmans » sur YouTube, Quand à CNN, elle a été mis en avant pour le reportage en direct sur l’évasion du militant des droits civiques chinois Chen Guangcheng de sa résidence surveillée.

Un Programme d'Actualités 24 heures/24 est une édition spéciale couvrant un événement en direct. Le Programme inscrit dans cette catégorie consiste en la couverture d’un unique événement, tel qu'il se déroule. Il doit contenir au minimum 85 % d’éléments de direct, sans montage. Il doit être diffusé exclusivement par une chaîne d’informations en continue et ce dans les 24 heures suivant l'événement. Format: ne doit pas dépasser 10 minute (Source: site officiel du festival de Monte Carlo)

Lire également sur notre blog :