Dostoïevski : ce que pense la presse de la mini-série historique russe

See on Scoop.itMédias en Russie

Dostoevski

C’est hier soir, jeudi 5 décembre 2013 à 20h50, qu’Arte a dévoilé sur son antenne la mini-série russe qui racontait une partie de la vie mouvementée de l’auteur de Crime et Châtiment. Un biopic « remarquable » porté par un « bon casting » pour la presse.

Fiodor Dostoïevski est est l’un des écrivains russes les plus connus dans le monde. Célèbre pour avoir créé sous sa plume Crime et châtiment, L’Idiot ou encore Le Joueur, Fiodor Dostoïevski a eu une vie particulièrement riche en rebondissements. C’est son histoire qui est contée dans la mini-série russe de 7 épisodes baptisée tout simplement DostoïevskiCréé par Eduard Volodarsky et réalisé par Vladimir Khotinenko, ce biopic se concentre sur la vie de l’auteur de 1849 à 1881, date de sa mort. C’est l’occasion de découvrir son arrestation en 1849 pour avoir fréquenté un cercle aux positions révolutionnaires ; arrestation suivie d’un simulacre d’exécution. Condamné à quatre ans de bagne en Sibérie, il est libéré en 1854 et connaît ensuite une forte passion avec une femme mariée, Maria Dmitrievna Issaïeva.

Fresque historique « remarquable » pour Télé Z, cette mini-série est portée selon le magazine par une réalisation « des plus soignées ». Télé Loisirs de son côté est sous le charme de cette « biographie pleine de souffle portée par un bon casting ». Télé Cable Sat affirme de son côté : « Cette saga historique bénéficie de décors fabuleux, de moyens conséquents et d’interprètes rigoureux. Seule la musique omniprésente et grandiloquente atténue sensiblement un ensemble plutôt réussi et didactique. »

« Évocation grandiloquente de la vie de Dostoïevski » pour Télé Star, cette fiction est pour Télé 7 Jours un « biopic ambitieux qui fait la part belle aux amours de Dostoïevski mais s’attarde peu sur sa personnalité tourmentée. »

Les trois premiers épisodes de la mini-série Dostoïevski sont à découvrir dès ce jeudi à partir de 20h50 sur Arte et sur Arte 7, bien évidement.

Les avis de la presse :

  • Télé 7 Jours : Bien
  • TV Grandes chaînes : Très Bon
  • Télé Star : moyen
  • Télé Cable Sat : Bien
  • Télé Loisirs : Bon
  • Télé Z : Excellent
  • Télé 2 Semaines : Bon
  • Télé Poche : Moyen
Commentaire de Médias en Russie‘:

La mini-série Dostoïevski est merveilleusement mise techniquement et artistiquement. Les acteurs se débrouillent bien, sans mentionner le jeu de Evgeni Mironov qui littéralement « porte » la production sur ses épaules.

Cependant, il faut bien noter que la production met un accent fort sur les passions du génie de la littérature russe en laissant d’autres aspects de sa vie privée de côté. C’est pour cela que je ne recommanderais la série que pour les fans de Dostoïevski passionnés par les romans dramatiques.

See on series-tv.premiere.fr

Lire également sur notre blog :

:

 

La Sibérie continue à faire peur

See on Scoop.itMédias en Russie

L’article ci-dessous est, en quelque sorte au-delà, des médias russes car la série Siberia a été produite par NBC. De l’autre côté, le sujet choisi par les producteurs est inséparable de la Russie, de ses clichés et des mythes qui entourent ce pays gigantesque. D’ailleurs, il paraît que cette production serait vraiment plus sympathique que le projet norvégien récent

La série estivale de la chaîne NBC se nomme Siberia et elle semble avoir trouvé la façon de régler le problème des projets « film trouvé ».

Vous savez quand vous regardez des film comme Paranormal Activity, Cloverfield ou Chronicle, quand les acteurs se filment eux-même et à un moment donné l’action et la terreur commencent, tout le monde se dit: jamais personne ne continuerait à filmer dans cette situation!!

Et bien, la nouvelle série dramatique Siberia a comme sujet une émission de télé-réalité (fictive) ou 16 participants se retrouvent dans un lointain territoire de la Sibérie, plus précisément à Toungouska. Et puis, plein de mauvaise commence à leur arriver. Les seuls personnes qui continueraient à tenir une caméra serait probablement une équipe de tournage de nouvelle, un documentariste vétéran ou une équipe de télé-réalité, alors donc, l’histoire se tient.

La bande-annonce de deux minutes nous offre un bon avant-gout de ce que Siberia a en magasin pour nous et nous montre de la façon que la série est tournée et le ton de celle-ci. La comparaison avec la série mythique Lost et la télé-réalité Survivor est inévitable.

Siberia commence le 1er juillet sur la chaîne NBC.

See on www.tvqc.com

La Norvège bientôt sous le joug russe

Cela fait un moment que la Russie, même dans les films sur James Bond, ne figure plus en tant qu’un empire du mal (La Chine et la Corée du Nord sont venus à sa place). Cependant, selon les informations qui circulent dans la presse, la Norvège souhaite contribuer à l’image de la Russie impériale en s’abandonnant à ses étreintes froides. Je m’explique.

occupied_medium

Il s’avère que la chaîne franco-allemande ARTE et la Société de radio- et télédiffusion norvégienne (NRK) se sont associées pour coproduire une série d’anticipation politique « Occupied » dans laquelle les troupes russes menées par les enjeux pétroliers de l’océan Arctique envahissent la Norvège. (What else?…) Les dix épisodes sur les tourmentes de la population norvégienne sous le joug russe (10 x 45mn) sont déjà en cours d’écriture et seront produits par Yellow Bird (Millénium,Wallander) et GTV (Deux Flics sur les DocksQuatre Garçons dans la nuit), deux sociétés du groupe Zodiak Media. Les deux premiers épisodes seront réalisés par Erik Skoldbjaerg (Insomnia, Prozac Nation, Pioneer).

Pourquoi ce sujet a été choisi? 

Occupied2Le politologue allemand Alexander Rahr, dans son interview à Business FM (Russie) a dit que l’intrigue du film n’est rien d’autre qu’un fantasme, car contrairement à son sujet la Norvège et la Russie se sont beaucoup rapprochées au cours des dernières années (par l’ironie, de très grands projets de coopération dans le secteur du pétrole et du gaz sont désormais dans l’agenda des deux pays). Cependant, le désir de faire un film pareil n’est pas sans fondement.  L’histoire racontée par « Occupied »  est inspirée des œuvres de l’auteur norvégien Jo Nesbø (*). Elle prend des racines dans le débat sur l’affaiblissement de la défense et l’impossibilité de faire une riposte qui,selon le rédacteur en chef du magazine « Russia in Global Affairs » Fyodor Lukyanov, est assez présent dans les pays scandinaves, et notamment en Suède ». La série TV en question est une continuation logique de ces œuvres controversées.

Quoi qu’il en soit, cela nous gêne un peu de voir l’enthousiasme avec lequel les deux chaînes publiques européennes (NRK et ARTE) s’y sont pris. Le tournage de la série « Occupied » est prévu début 2014 pour que les spectateurs goûtent cette « Multekrem à la Russe » en 2015. (oui je sais…) Néanmoins, de notre côté, souhaiterons à cette série de ne pas devenir un conte sur les méchants barbares envahisseurs, une histoire à dormir debout, quoi …

Source

(*) Blague à part, l’adaptation au cinéma du dernier roman de Jo Nesbø (Headhunter) a été un immense succès au box-office scandinave et a été acquis par plus de 50 pays.

Lire également sur notre blog:

(update 15/05/2013) Lien extérieur: En Norvège, une série TV sur l’occupation russe

Sherlock se découvre un avatar russe

See on Scoop.itMédias en Russie

MetodFreida

La série de Mark Gatiss et Steven Moffat fait des émules. En tout cas, son générique. On est bien d’accord, le générique de Sherlock est en soi un petit bijou.

C’est aussi ce que semblent penser les producteurs russes de la série Метод Фрейда, la méthode Freud… qui reprennent presque plan par plan les séquences d’ouverture de la série de la BBC. Bon, il faut être parfaitement honnête, il y a bien quelques petites choses qui la distinguent de sa grande soeur britannique : des cascades en voiture, des arbalètes, et des filles !

En tout cas, Mark Gatiss (@Markgatiss), l’un des créateurs de Sherlock, ne semble pas en prendre ombrage :

« l’imitation est la plus sincère forme de flatterie »

a-t-il écrit dans un tweet posté le 9 janvier dernier, avec, en lien, le générique de la série russe. On vous laisse juger par vous-mêmes :  http://youtu.be/lo7p388bhG8

Médias en Russie‘s insight:

110796Au fond! Dès sa première épisode « La méthode Freud » fait appel (pour ne pas dire ressemble beaucoup) aux séries occidentaux dont « Sherlock » de Mark Gatiss et Steven Mofatt et « Elementary » de Robert Doherty.

Dans le monde de la production (comme à l’école) la tentation de copier est grande. Cependant, à la différence de l’école il existe une voie légale pour le faire : il s’agit de l’adaptation (qui est une très bonne chose en soi). Le succès de la série télévisée « La face cachée de la lune » d’Alexandre Tsekalo et Roman Sorokine (une adaptation du format « Life on Mars » de BBC) en est le meilleur exemple.

Quand à « La méthode Freud » il parait que le réalisateur Mikhail Vainberg a préféré de prendre un autre chemin plus risqué et plus profitable en même temps … Maintenant, après la sortie des premières épisodes, nous pouvons dire que si cette série n’est pas une copie, elle représente une bonne imitation des séries anglo-saxons susmentionnées. L’interprétation de Sherlock (PARDON) de Roman Freidine par Ivan Okhlobystin (apparemment le seul acteur capable de « porter toute une série sur ses épaules » grâce à son charisme et son professionnalisme) est la clef du succès (FSC) de l’oeuvre de Vainberg.

See on serieall.fr

Les séries russes vont en Finlande et au Japon

Une compagne de production russo-ukrainienne « Star Media » a conclus quelques transactions au cours du marché de contenu audiovisuel natpe.Budapest qui se tenait à Budapest du 26 au 28 juin. La Finlande et le Japon ont exprimé un intérêt particulier à l’égard de ses séries télévisées.

Ainsi, la chaîne finlandaise YLE a acquis une série d’aventure « Un jour à Odessa« , (voir la bande annonce)  qui fait découvrir la vie du fameux Michka Yaponchik (trad.: Michel le Japonais), un rois des voleurs ukrainiens dont les bandes ont sévi sur le littorale de la Crimée au début du XXe siècle. Ce mélodrame de 12 épisodes que YLE TV entend de diffuser en version originale sous-titrée, a déjà été montré aux téléspectateurs russes sur la « Channel One » au mois de décembre 2011. La série a eu de bonnes audiences.

Une autre série militaire de « STAR MEDIA » a été vendu au distributeur japonais « Aya Pro ». Il s’agit du drame militaire « Trois jours dans la vie du lieutenant Kravtsov », (voir la bande annonce) produit spécialement pour la chaîne « Rossya » (deuxième chaîne la plus importante en Russie). L’accord prévoit que la version doublée du drame sera diffusée dans les salles de cinéma en ligne, et sur DVD.

Auparavant, la société « STAR MEDIA » a déjà travaillé avec le Japon: l’année dernière elle y avait vendu 4 épisodes du film d’action « Les chasseurs aux caravanes ». Quand à la transaction avec YLE TV c’était un début pour la société au marché finlandais. 

Source

Lire également: GO DANCE! Le format russe arrive en Norvège

Mikhalkov prépare une nouvelle série historique en costume sur la vie de Griboedov

Le metteur en scène éminent Nikita Mikhalkov conçoit un projet cinématographique grandiose consacré à la vie du célèbre dramaturge et poète russe Alexandre Griboïedov. Le maître envisage la production d’une série historique en costumes de 20 épisodes avec le budget de $50 millions selon les appréciations les plus modestes.

 « C’est un projet global – multi-facette et à plusieurs niveaux. D’abord, nous tournerons les 20 premières épisodes, comme prévu, et ensuite nous en feront deux longs métrages. C’est un projet que j’ai conçu il y a 20 ans, mais certaines circonstances m’ont empêché de le réaliser… » – a commenté Nikita Mikhalkov ému.

Les scénaristes du film (N. Mikhalkov, A. Adabachyan, I. Kvirikadze, Y. Loschits) espèrent que leur travail sera apprécié par le public et évoquera un grand intérêt pour les détails sensationnels de la vie de Griboedov qu’ils ont découvert pendant le travail de recherche aux archives.

Cadre du film 'La Mort du Vazir-Moukhtar' sur la vie de Griboiedov, adaptation du roman de Iouri Tynianov, parue en 2010

Cadre du film ‘La Mort du Vazir-Moukhtar’ (2010) sur la dernière année de vie de Griboïedov. Le film est une adaptation du roman célèbre de Iouri Tynianov.

Selon Alexandre Adabachyan, le public doit se préparer à apprendre des faits étourdissants (inconnus auparavant) de la vie d’un grand écrivain et diplomate. En guise d’exemple un cas du comte Nesselrode (jadis le ministre des affaires étrangères)  qui menaient un double jeu en étant un agent des services secrets britannique a été donné. D’après les faits retrouvés c’était lui qui avait arrangé le meurtre d’Alexandre Griboïedov. Comme Nikita Mikhalkov a déclaré : « c’était le meurtre purement politique – Griboïedov gênait les Anglais…« .

Outre le sujet policier qui sera l’essentiel, le maître montrera l’histoire d’amour de Griboedov et de la princesse Tchavtchavadze.

Source

Lire également:

Un réalisateur hollywoodien honore « les cendres » de l’époque stalinienne

Groupe de compagnies WeiT Media a commencé le tournage d’une série policière d’après le scénario d’Eduard Bagirov (un jeune écrivain russe, célèbre par ces romans provocateurs sur la vie des travailleurs illégaux (« Gastarbaiter ») ou sur la critique de la société des mégapoles (« Les Amants »); il a souvent été accusé de russophobie). La série « Cendres » (titre de travail), dont l’action se déroule de 1938 à 1948 est très intéressante d’un point de vue du genre:  d’une part, cette saga policière se veut une oeuvre historique (qui couvre des évènements clés de l’époque Stalinienne), de l’autre, elle a une forte composante mélodramatique.

Timur Weinstein

Timur Weinstein

« Vu que le directeur du film est un célèbre metteur en scène hollywoodien Vadim Perelman pour qui « Cendres » est le premier projet pour la télévision russe [et que le projet rassemble les vedettes les plus populaires du cinéma  russe contemporain: V. Machkov, E. Mironov, S. Garmach, T. Khamatova et autres, note de @médiasrusses] je suis convaincu que ce projet va devenir un vrai évènement pour la télévision russe », – a dit le producteur général de WeiT Media Timur Weinstein.

Le tournage de la série télé « Cendres » se tiendra à Saint-Pétersbourg, Vyborg, la Carélie, et à Moscou avant la fin d’Octobre.

POUR INFO: Vadim Perelman est un réalisateur et producteur russo-américain né en 1963 à Kiev (Ukraine). Les plus célèbres de ces réalisations sont:

Source