Quatre chaînes d’animation russe dans le classement mondial Top 100 de Tubefilter!

TubefilterTop100Rus

Le mois dernier, quatre chaînes d’animation russe ont été incluses dans le classement mondial  Top 100 de Tubefilter(*).  Ainsi, la série animée éducative « Fixiki » (fixiki, 36 millions de visites par mois) s’est grimpée à la 93e place, une autre série, très populaire à l’étranger, « Masha et l’ours » (mashamedvedtv, 51 millions de visites par mois) a occupé 42e place, la chaîne Getmovies, un aggrégateur de contenu familial (getmovies) a enregistré 52 millions de visites lui assurant la 40e position.

Le champion (26e place dans la liste de Tubefilter) des chaînes YouTube russes a été celle de « Luntik », une célèbre créature duveteux tombée de la Lune qui essaye de s’intégrer dans un nouveau monde terrestre). Sa chaîne (Luntik) a cumulé 61 millions de visites par mois!..

Il est curieux de voir que parmi tout le contenu russe disponible sur YouTube seules les chaînes d’animation (l’industrie qui ne se porte pas trop bien) ont été remarquées. Est-ce un signe de la renaissance de l’animation russe? Pourvu que ce soit vrai et que nous assistions à la guérison de l’industrie qui commence à s’adapter aux nouvelles réalités de la distribution de contenu en ligne.

*(La note mensuelle Tubefilter a été créé sur la base de la plate-forme analytique OpenSlate, qui suit les statistiques de 50000+ chaînes YouTube).

Source

Lire également sur notre blog: 

Publicités

Les scouts de Hulu et Netflix débarquent en Russie

Des représentants de « Hulu », un des plus grands services au monde spécialisé dans la distribution légale du contenu vidéo sur Internet, sont venus à Moscou pour rencontrer les dirigeants des studios de cinéma et des  services vidéo russes (Tvigle, Zoomby, Videomore). L’équipe de « Hulu » dirigée par Johannes Larcher qui est à la tête de distribution internationale s’intéresse fortement à l’état général du marché russe de vidéo en ligne, à la demande des annonceurs pour la publicité intégrée aux vidéos, à la stratégie des acteurs particuliers et à leur situation financière, –  écrit le quotidien « Vedomosti », en faisant la référence aux chefs d’entreprises de plusieurs médias en question.

L’intérêt de Hulu a été provoqué par la publication du rapport de comScore sur l’usage d’internet en Europe. Selon l’étude la Russie est un leader Européen par nombre de gens qui regardent la vidéo en ligne régulièrement (elle devance l’Allemagne et la France). Même si la domination n’est pas totale (le volume de vidéo consommée reste bien inférieur à la moyenne en Europe) le signal d’alarme a sonné pour les services comme Hulu ou Netflix dont la délégation a déjà visité la Russie en fin d’année 2011.  L’adhésion récente de la Russie à l’OMC ne peut qu’ajouter l’enthousiasme aux opérateurs internationaux.

Quand aux spécialistes russes, ils sont plus réservés dans leurs appréciations mais n’excluent pas la probabilité d’installation en Russie des leaders mondiaux de VOD en ligne. Ainsi, le vice-président de « Central Partnership » Zlata Polishuk croit que si « Hulu » est capable de proposer aux internautes russes de nouvelles séries ou films étrangers il serait en mesure d’ébranler la balance des pouvoirs de RuNET (l’Internet russe): les sites pirates perdront leurs avantages.

Le PDG du service vidéo « RuTube » Mikhaïl Ilitchev estime de son côté que Hulu va essayer de trouver un partenaire local avec une grande bibliothèque de contenu en russe (Ivi.ru ou Now.ru) pour assurer son entrée sur le marché russe.

Source