La Sibérie continue à faire peur

See on Scoop.itMédias en Russie

L’article ci-dessous est, en quelque sorte au-delà, des médias russes car la série Siberia a été produite par NBC. De l’autre côté, le sujet choisi par les producteurs est inséparable de la Russie, de ses clichés et des mythes qui entourent ce pays gigantesque. D’ailleurs, il paraît que cette production serait vraiment plus sympathique que le projet norvégien récent

La série estivale de la chaîne NBC se nomme Siberia et elle semble avoir trouvé la façon de régler le problème des projets « film trouvé ».

Vous savez quand vous regardez des film comme Paranormal Activity, Cloverfield ou Chronicle, quand les acteurs se filment eux-même et à un moment donné l’action et la terreur commencent, tout le monde se dit: jamais personne ne continuerait à filmer dans cette situation!!

Et bien, la nouvelle série dramatique Siberia a comme sujet une émission de télé-réalité (fictive) ou 16 participants se retrouvent dans un lointain territoire de la Sibérie, plus précisément à Toungouska. Et puis, plein de mauvaise commence à leur arriver. Les seuls personnes qui continueraient à tenir une caméra serait probablement une équipe de tournage de nouvelle, un documentariste vétéran ou une équipe de télé-réalité, alors donc, l’histoire se tient.

La bande-annonce de deux minutes nous offre un bon avant-gout de ce que Siberia a en magasin pour nous et nous montre de la façon que la série est tournée et le ton de celle-ci. La comparaison avec la série mythique Lost et la télé-réalité Survivor est inévitable.

Siberia commence le 1er juillet sur la chaîne NBC.

See on www.tvqc.com

Publicités

‘Dieu aime le caviar’ : une co-production greco-russe

See on Scoop.itMédias en Russie

Sorti en Grèce le 11 octobre, « Dieu aime le caviar » est le dernier film du cinéaste grec Yannis Smaragdis, tourné entre les îles grecques, Chypre et la Russie.

Voir la bande annonce du film

Le film se compose d’un casting international remarquable ; La célèbre actrice française Catherine Deneuve (dans le rôle de l’Impératrice russe Catherine II), l’acteur britannique John Cleese et l’acteur allemand Sebastian Koch sont les protagonistes du film.

Le film fait revivre l’histoire du pirate, patriote et marchand grec Ioannis Varvakis. Celle-ci commence sur l’île de Psara, où Varvakis est né; puis retrace son parcours de pirate pour devenir un riche marchand de caviar. Le film se termine en Grèce, frappée à ce moment précis par la Guerre civile quand Varvakis s’installe à l’ ‘île de Zacynthe et finance l’aide des victimes de cette guerre- là.

Le budget de cette co-production greco-russe s’élève à 8 millions de dollars.

See on www.grecehebdo.gr

CONTENT: Une co-pro arméno-russe f Only Everyone / Si seulement chacun

Le film arméno-russe intitulé Si seulement chacun… – un rappel de la guerre du Karabagh qui, comme le soulignent les auteurs, traite plus de la paix que de la guerre, un appel singulier en faveur du pardon et de la tolérance. Ces projections ont lieu, tandis que l’Arménie fête le Jour des Armées, le 28 janvier.
Alors qu’une rhétorique belliqueuse se fait entendre des tribunes et que les négociations de paix sont au point mort, le film présente des gens qui ont été témoins de la guerre et qui, se regardant mutuellement en face, parviennent à identifier une même souffrance, une même perte et qui, pourtant, réalisent une chose : nul vainqueur dans la guerre.
La réalisation du film a nécessité deux ans, aboutissant à une tragi-comédie qui débute par des galéjades, dépeignant l’atmosphère typique et la diversité habituelle d’un village arménien avec toutes ses saveurs, et qui évolue au fil des destins individuels se heurtant à une réalité amère. Gevorg Gevorguian, directeur du Centre National du Cinéma, regrette qu’aucun film artistique sur la guerre du Karabagh n’ait encore été produit au niveau international.

« Mais ce film est une étape importante vers le progrès ; c’est un mot nouveau et je suis sûr que beaucoup de gens nous en sauront gré, » note-t-il.
Lire la suite sur  lo blog « Armenian Trends » par Natalya Beliauskene

 

See on armeniantrends.blogspot.fr

Une nouvelle chaîne rassemblera les Tatars du monde entier

En passant

Ilshat Aminov, PDG de "Noviy Vek"

Ilshat Aminov, PDG de "Noviy Vek"

Une nouvelle chaîne satellitaire « TNV-Planeta » commencera sa diffusion au Tatarstan à partir du 1 Juin 2012. Initiée par le Président de la République, elle aura une vocation culturelle et éducative et devra ouvrer pour l’unification des Tatars qui vivent dans différentes parties du monde »,- a déclaré à l’ITAR-TASS le Directeur général de la société de télévision et de radiodiffusion « Noviy Vek »  Ilshat Aminov. [N.D.A.: Au total il y a environ 8 millions de Tatars dans le monde. La nouvelle chaîne prévoit de couvrir 5 millions de téléspectateurs au moment de son lancement].

Selon lui, la programmation de « TNV-Planeta » sera composée de 3 pôles: blocs d’information; émissions pour enfants; programmes artistiques. La plupart des ses émissions seront produites conjointement avec le Congrès mondial des Tatars (dont la résidence est située à Kazan) et diffusées en deux langues: russe et tatar. Le budget annuel de fonctionnement de la chaîne est compris entre 4 et 5 millions d’euros (136,5 millions de roubles / 3,5 millions d’euro proviennent du budget de la République 50 millions de roubles / 1,3 millions d’euro sont apportés par le groupe pétrolier tatar « TAIF »).
Pour info:
La société de télévision et de radiodiffusion « Noviy Vek » (Nouvelle Ère) a été fondée en 2001. Elle comprend un canal de télévision « TNV-Tatarstan » (inclus dans les bouquets des plus grands opérateurs satellites russes: « Tricolor » et « NTV+ »); les stations radio « Jana Gasyr » (Nouvelle Ère en tatar) et « Love-Radio Kazan »; un journal « Sur la longueur d’onde du Tatarstan ». La chaîne TV diffuse 22 heures par jour en deux langues (tatar, russe). Son signal satellite est disponible en Russie, pays de la CEI,de grandes parties de l’Europe et l’Asie.