L’Internet russe va s’exporter (cas Yandex et Mail.ru)

ceci est un re-post de l'article publié sur 01.net
Les géants du web russe, Yandex et Mail.ru, ont publié des résultats financiers confirmant leur croissance spectaculaire et leurs ambitions à dépasser leur marché d’origine, grâce à de nouveaux produits pour le mobile.
Yandex-MailRu
Les deux portails, l’un basé sur un moteur de recherche et l’autre sur un service de mail, sont largement dominants en Russie, loin devant leurs équivalents américains comme Google ou Yahoo!, mais bénéficient d’une audience confidentielle hors de l’ex-URSS.
Et s’ils continuent d’être surtout dopés par la migration des budgets publicitaires vers les supports numériques, ils cherchent tous les deux à s’internationaliser et à développer de nouveaux produits: jeux pour mobile, films en streaming.

Yandex pourrait développer une offre de streaming

Yandex occupe 62% de part de marchés en Russie pour les recherches sur internet. Il a dégagé l’an dernier un bénéfice net de 13,5 milliards de roubles (275 millions d’euros), en augmentation de 64% par rapport à 2012. Ajusté de certains effets comptables, il ressort en croissance de 38%. Son excédent brut d’exploitation (EBITDA) ajusté a bondi de 32% à 17,4 milliards de roubles (354 millions d’euros), pour un chiffre d’affaires en hausse de 37% à 39,5 milliards de roubles (800 millions d’euros).
Il a annoncé prévoir pour 2014 une hausse de 25% à 30% de son chiffre d’affaires. « Si le marché de la publicité en ligne commence à rencontrer des difficultés, Yandex y résiste bien », ont souligné les analystes de Jefferies. « Nous avons continué de renforcer notre part de marché sur ordinateurs de bureau et sur mobiles », a souligné de son côté le directeur général de Yandex, Arkadi Voloj. « Nous avons mis en oeuvre des changements significatifs dans nos algorithmes, augmenté le nombre d’annonceurs publicitaires sur nos plateformes et élargi notre réseau de partenaires. Nous allons continuer de créer des services qui vont bénéficier à nos utilisateurs », a-t-il ajouté.
Le groupe russe coté à New York vient d’annoncer le lancement de Yandex.Kit, logiciel installé dès la fabrication aux téléphones mobiles fonctionnant sous le système d’exploitation Android de Google. Il regroupe les principales fonctions (recherche, cartes, courrier) développées par Yandex. Il intègre dans le téléphone les ressources en ligne du site (permettant d’identifier un appel entrant même s’il ne figure pas dans les contacts) ou encore une meilleure utilisation de l’alphabet cyrillique, marque de fabrique du groupe.
Yandex a en outre racheté le site consacré au cinéma KinoPoisk, détenu auparavant à 40% par le français AlloCiné, dont il pourrait faire une base pour développer une offre de diffusion de films en streaming.

Mail.ru mise sur les jeux

Pionnier du courrier électronique en Russie, Mail.ru, a lui aussi affiché des résultats financiers en forte progression. Le bénéfice net du groupe s’est élevé en 2013 à 11,5 milliards de roubles (233 millions d’euros), soit 36% de plus qu’un an plus tôt.
Le chiffre d’affaires s’est envolé de 30% à 27,4 milliards de roubles (557 millions d’euros) et l’excédent brut d’exploitation (EBITDA) encore plus fortement, de 30,8% à 15,1 milliards de roubles (300 millions d’euros), grâce à un « contrôle rigoureux des coûts ». Le groupe a notamment vu ses revenus publicitaires augmenter de 24,3% et a dit s’attendre à voir cette croissance se poursuivre. Le directeur général, Dmitri Grichine, a dit prévoir pour 2014 une hausse de 22% à 24% du chiffre d’affaires et que cette croissance « se reflète aussi bien dans la publicité que dans les jeux et les services payants ».
Mail.ru a lancé en novembre My.com, filiale basée aux Etats-Unis spécialisée dans les applications pour téléphones mobiles (courrier, messagerie et jeux). Il met un accent croissant sur les jeux, qui ont connu une croissance de 40,6%, avec son best-seller Jungle Heat qui représente désormais 90% de ses revenus hors de Russie.
Source
Lire également sur notre blog:

Un allié du Kremlin fait main basse sur le « Facebook russe »

See on Scoop.itMédias en Russie

Le groupe Internet russe Mail.ru a annoncé, mardi 18 mars, l’acquisition de 12 % du capital du premier réseau social russe VKontakte (VK), ce qui lui permet de devenir l’actionnaire majoritaire du « Facebook russe », agité par un conflit entre ses propriétaires.

MailRu_VkontakteLe portail contrôlé par le milliardaire Alicher Ousmanov possède désormais 52 % du capital de VK après avoir racheté Bullion Development, société qui détenait cette participation pour un montant non précisé. Bullion était jusqu’à présent détenue par Ivan Tavrine, directeur général de l’opérateur de téléphonie mobile MegaFon, lui-même contrôlé par M. Ousmanov.

Conflit interne

Alicher Ousmanov, originaire d’Ouzbékistan et allié du Kremlin, est l’un des deux hommes qui monopolisent la propriété des médias en Russie, et de plus en plus celle des réseaux sociaux, depuis l’arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine en 2000. Cette opération doit permettre au Kremlin d’étendre son emprise sur les médias.

Alicher Ousmanov, dont la fortune est estimée à 18,6 milliards de dollars (13,7 milliards d’euros) par le magazine américain Forbes, possède également le quotidien Kommersant et des investissements dans les télécoms et la production de minerai de fer et de d’acier.

Cette acquisition formalise le contrôle du milliardaire sur VK au moment où le réseau se trouve agité par un conflit entre son jeune patron Pavel Dourov, soutenu par Mail.ru, et le fonds d’investissement United Capital Partners (UCP), à la tête de 48 % du capital.

UCP accuse M. Dourov d’avoir utilisé les ressources de VK pour créer l’an dernier l’application de messagerie instantanée Telegram, indépendante du réseau social, qui a remporté un vif succès. A la fin de février, il a menacé de s’en remettre aux tribunaux pour résoudre le conflit.

See on www.lemonde.fr

Mail.ru goûte à la VoD en lançant son service de vidéo à la demande

En Décembre 2013, Afisha.Mail.ru a lancé sa propre plate-forme fournissant un accès à un contenu audio et vidéo (AVOD). Dans le cadre du projet, plusieurs centaines de séries russes et étrangers ont été mises à disposition des utilisateurs de RuNet. Le contenu et les services sont disponibles gratuitement à condition que l’utilisateur regarde un court spot publicitaire lors du démarrage d’une vidéo.

L'agrégateur de contenu en ligne Afisha.mail.ru fomente une stratégie pour devenir un service VOD à part entière

L’agrégateur de contenu en ligne Afisha.mail.ru fomente une stratégie pour devenir un service VOD à part entière

« Il est encore tôt pour dire quand et comment le contenu payant sera disponible sur notre site web », a déclaré Chargée des relations publiques du Groupe Elena Melnikova. Cependant, elle a souligné que le contenu payant deviendrait prochainement une offre supplémentaire à l’offre existante sur http://afisha.mail.ru.

Cette intention montre une fois de plus que le vecteur VOD, très attirant pour les investisseurs, est devenu un des plus importants champs de bataille du RuNet (Internet russe).  Les salles de cinéma en ligne et les agrégateurs de contenu comme Yandex (qui a récemment acquis la base de données consacrée au cinéma et séries télé Kinopoisk.ru) ou bien Mail.ru (qui depuis l’année dernière coopère avec les géants de la VoD russe Tvigle.ru, Megogo, Ivi.ru, Zoomby.ru et Now.ru) tous se battent pour les audiences.

Lire également sur notre blog:

Un autre géant russe de l’internet Mail.ru à l’assaut des États-Unis

See on Scoop.itMédias en Russie

Le géant russe de l’internet Mail.ru est arrivé sur le marché américain mardi avec un service de courriels, de messagerie instantanée et des applications de jeux pour appareils mobiles.

mycom_mailru

La société a installé une filiale, My.Com, dans des bureaux situés dans la Silicon Valley, en Californie (ouest). Elle a annoncé le lancement d’applications pour téléphones ou tablettes fonctionnant avec les logiciels Apple ou Android.

«Même si nous possédons des bureaux dans la Silicon Valley la plupart d’entre nous travaillons à Moscou pour le groupe Mail.ru, la plus importante société de langue russe sur internet», précise l’entreprise dans une publication sur un blogue.

«Nous avons une communauté de plus de 100 millions de fans de par le monde qui utilisent nos services chaque mois et cela nous a donné des tonnes d’expérience en matière de communication et de jeux», ajoute la société.

Des applications «myMail» pour les courriels et «myChat» pour les messageries instantanées ont été lancées mardi, qui ont rejoint les logiciels «myGames» pour appareils mobiles. Ces mini programmes font face à de multiples concurrents sur leurs marchés respectifs.

Médias en Russie‘s insight:

Le site My.com indique également qu’une autre application « myCamera » (un éditeur de photos qui vous permet d’appliquer des effets différents à vos clichés) est sur le terrain de lancement. La date reste inconnue.

Le début de l’expansion de Mail.ru Group au-delà Runet date de la fin d’Octobre 2012. Il est aussi à noter qu’une autre société russe Yandex (un des principaux concurrents de Mail.ru) a ouvert son bureau dans la Silicon Valley en 2008.

See on fr.canoe.ca

Mail.ru annule la coopération avec Google et lance son propre moteur de recherche

mailru

Il parait qu’avec PRISM et le fait que Google transmette des données personnelles aux services secrets américains, Mail.ru décide de ne plus utiliser Google et de le remplacer par une solution interne.

Depuis 2004, Mail.ru travaille sur un moteur de recherche. Aujourd’hui, ils ont 200 personnes impliquées dans le développement de son moteur de recherche et une base de données de 10 milliards de documents rapporte EWDN.

Même si la décision du géant du web russe a été soufflée par le contexte politique actuel; la composante économique  ne doit pas être écartée, car Mail.ru payait 20 millions de dollars à Google pour utilisation de son moteur de recherche et était obligé d’utiliser les publicités Google dans les pages de résultats.

Un peu de statistiques

En juin 2013, les parts de marché des moteurs de recherche se divisent pour la Russie à 53% pour Yandex, 34,3% pour Google et 9% pour Mail.ru. Ces 9% représentent 39,5 millions de visiteurs pour le mois de mai 2013.

Source

Lire également sur notre blog :