Les meilleurs films russes de l’année à Paris!

RegardsRussie

La 11e Semaine du Cinéma russe à Paris « Regards de Russie » s’ouvre le 13 novembre 2013 au cinéma « L’Arlequin », avec « le plus russe » des films du programme – « Le Géographe a bu son globe » du réalisateur Alexandre Vélédinski.

Long-métrages, Télécharger (PDF) ›

"Le Géographe a bu son globe" (2013)

« Le Géographe a bu son globe » (2013)

Le public parisien aura l’occasion, presque simultanément avec le public russe (sortie en Russie le 7 nov), de voir le meilleur film de l’année, (de l’avis unanime du jury, des critiques et des spectateurs du Festival national du film « Kinotaure » ). Co-scénariste du célèbre feuilleton « La Brigade », réalisateur du film « Russe » (d’après les œuvres d’Edouard Limonov) et du film « Vivant ! » qui parle des jeunes soldats russes morts en Tchétchénie, Alexandre Vélédinski a été fasciné par le roman d’Alexeï Ivanov, qu’il porte à l’écran avec brio. « Le Géographe a bu son globe » est une simple comptine. Ce n’est pas l’histoire d’un alcoolique ; c’est l’histoire  d’un intellectuel qui cache en vain sa faculté de réflexion. « Quand j’ai lu le roman, j’ai compris que c’était mon histoire et celle de beaucoup de Russes. Cet homme ne se plaint pas de son sort, c’est un bouffon, un pitre qui incarne tous nos péchés <…> Et je l’aime beaucoup, car Sloujkine c’est moi », — reconnait le réalisateur Alexandre Vélédinski.

Ce choix convaincra à nouveau le spectateur que le meilleur moyen de connaître et de comprendre un pays est d’aller voir des films contemporains. Mais surtout, le public aura l’occasion de voir un « héros de notre temps » qui a si longtemps et si cruellement manqué au cinéma russe. Le personnage principal du film – le professeur de géographie Victor Sloujkine – est vraiment un personnage tiré de la littérature russe et dont les racines remontent aux romans de Gontcharov, de Tchékhov et de Dostoïevski : il a quelque chose d’Oblomov, d’Oncle Vania, mais aussi du prince Mychkine. Et l’acteur Constantin Khabenski a su incarner avec talent un personnage aussi ambigu que Sloujkine.

De plus, le film d’ouverture montre que le cinéma russe d’aujourd’hui s’attache aux meilleures traditions du  cinéma soviétique. Les auteurs du film d’ouverture ne redoutent pas la comparaison et s’y hasardent délibérément : il y a, dans ce film, une scène avec une balançoire, d’où s’élance le personnage de Constantin Khabenski (c’est l’acteur qui avait proposé cette scène), car son personnage Sloujkine a vu, de toute évidence, le film-culte des années 1980 « Vols entre rêves et réalités » de Roman Balayan.

18 productions russes récentes et inédites en France seront présentées dans trois salles des Ecrans de Paris – l’Arlequin, Le Reflet Médicis, le Majestic Passy.

On pourra y découvrir les premiers et derniers films de deux réalisateurs parmi les plus représentatifs des années 2000. Alexeï FEDORTCHENKO avec « Les épouses célestes du peuple Mari », film onirique de 2012, et « Les premiers sur la lune », son premier film de fiction, un pseudo-documentaire réalisé en 2005. Sera également projetés le premier film de Boris KHLEBNIKOV « Koktebel » (réalisé avec A.Popogrebski). Ainsi que le 14ème et dernier film du réalisateur Aleksei BALABANOV mort prématurément.

"Je veux aussi" (2012)

« Je veux aussi » (2012)

Film initiatique, «Je veux aussi» , salué l’année dernière à la Mostra de Venise, raconte la quête désespérée du bonheur et la pulsion  mystique du peuple russe.  A voir également «le Jeu de la vérité» une comédie d’après la pièce de l’acteur, réalisateur et scénariste français Philippe Lellouche. Cette mise en scène de Victor Chamirov est également joué au théâtre à Moscou depuis 2007 avec un succès jamais démenti. «Légende N°17» de Nikolaï Lebedev, aux 1ères places du box-office 2013 en Russie, le film, qui retrace l’histoire de Valéry Kharlamov, véritable légende du hockey mondial, devrait être plébiscité par le grand public à Paris.

Documentaires, Télécharger (PDF) ›

Côté documentaires, après le succès de «Vivan las Antipodas!« sorti en France en 2013, la semaine du cinéma russe présente le précédent film de V. Kossakovsky, «Silence !/Tishe !»(connu également sous le nom « La Russie vue de ma fenêtre ») réalisé à St-Pétersbourg. Autre temps fort, « Rudolf Noureev, le Démon rebelle », documentaire consacré au 75e anniversaire du plus grand danseur du XXe siècle. 

Pour la famille, Télécharger (PDF) ›

Les touts petits ne seront pas oubliés avec la projection de « Macha et l’ ours », grand succès en Russie qui mélange harmonieusement un conte russe traditionnel et les techniques de l’animation moderne.

Information pratique :

  1. L’Arlequin 76 Rue de Rennes -75006
  2. Le Majestic Passy 18 Rue de Passy – 75016
  3. Le Reflet Medicis 3/7 Rue Champollion – 75005

Tarifs : 6,50€ la place, 5,50€ scolaires  ou 35€ le pass 10 séances (sauf ouverture)

Les horaires des séancesTélécharger (PDF) ›

Lire également:

Lire sur notre blog:

Publicités

Russia Today remporte la prestigieuse Nymphe d’Or à Monte Carlo

Image

Le présentateur de la RT Bill Dod (à droite) et le correspondent Egor Piskunov reçoivent la Nymphe d’Or pour le Meilleur Programme d’Actualités 24 heures/24 au Festival de Télévision de Monte Carlo.

Dans le monde de la télé la joie est grande car jeudi dernier (le 13 Juin 2013, quelle date !!!) la chaîne russe d’information en continu Russia Today a remporté la Nymphe d’Or au Festival de Télévision de Monte Carlo pour sa couverture de l’explosion du météorite au dessus de Chelyabinsk (Russie) survenue quelques mois plus tôt cette année (catégorie le Meilleur Programme d’Actualités 24 heures/24).

La RT, qui est récemment devenue la première chaîne d’information à avoir cumulé un milliard de vues sur YouTube, a également été nominée pour une Nymphe d’Or en 2012, mais c’est pour la première fois qu’elle reçoit ce prix prestigieux.

FÉLICITATIONS !

Pour info : La chaîne d’information Al-Jazeera  avait été nominé pour sa couverture des protestations dans le monde musulman après la sortie du film « Innocence des musulmans » sur YouTube, Quand à CNN, elle a été mis en avant pour le reportage en direct sur l’évasion du militant des droits civiques chinois Chen Guangcheng de sa résidence surveillée.

Un Programme d'Actualités 24 heures/24 est une édition spéciale couvrant un événement en direct. Le Programme inscrit dans cette catégorie consiste en la couverture d’un unique événement, tel qu'il se déroule. Il doit contenir au minimum 85 % d’éléments de direct, sans montage. Il doit être diffusé exclusivement par une chaîne d’informations en continue et ce dans les 24 heures suivant l'événement. Format: ne doit pas dépasser 10 minute (Source: site officiel du festival de Monte Carlo)

Lire également sur notre blog : 

Animation russe fête ses 101 ans

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de l’animation russe! Cet article est l’hommage à quelques uns de ses  pionniers…

Starevich_Animation_Russe

Vladislav Starevich en compagnie de « ses acteurs » préférés

C’est le le 8 Avril 1912 (à peine quatre ans après la Fantasmagorie d’Emile Cohl) que les spectateurs russes ont vu le film d’animation pour la première fois. Le dessin animé « La belle Lucanida ou la Guerre des Lucanes Cerf-Volants avec les Longicornes«  soigneusement produit par un biologiste Vladislav Starevich leur a montré une histoire d’amour tragique entre deux insectes de différents clans. Cette animation de marionnettes a été un énorme succès, tant en Russie qu’à l’étranger : les gens ont été impressionnés et parfois choqués par « les acteurs » du film car ils pensaient que c’étaient de de vrais insectes mystérieusement hantés par le dompteur de génie…

L’affiche du dessin animé "La belle Lucanida ou la Guerre des Lucanes Cerf-Volant avec les Longicornes" (1912, Moscou)

L’affiche du dessin animé « La belle Lucanida ou la Guerre des Lucanes Cerf-Volants avec les Longicornes » (1912, Moscou)

Ce fameux « dompteur » n’était autre que Vladislav Starevich le père(*) de l’animation russe un homme de grand talent qui a été dix ans en avance sur son temps au moins dans les techniques de production de dessins animés (les Américains n’ont utilisé l’animation en stop-motion qu’en 1924-1925 dans le film « The Lost World« )

(*) en 1904-1905 Alexandre Chiriaev (un chorégraphe, professeur émérite de Théâtre Mariinsky à Saint-Pétersbourg), a commencé à expérimenter avec les images dessinées à la main et avec l’animation stop-motion après avoir acheté le caméra « Biokam » lors de son voyage à l’étranger. D’où vient la version que c’est lui, Monsieur Chiriaev  qui aurait dû être considéré comme le véritable pionnier et l’expérimentateur dans l’animation en Russie.

Félicitations à toutes et à tous qui participent à la création des comptes de fées pour nos enfants!

Lire également sur notre blog:

Palmarès du vingtième festival du cinéma russe à Honfleur

La vingtième édition du Festival du cinéma russe à Honfleur a rendu son verdict, samedi soir, devant une salle comble. Le film réalisé par Victor Shamirov « Voici ce qui se passe avec moi », a remporté le Grand Prix du festival. 

Un film « Ils sont tous partis » du réalisateur-documentariste George Paradjanov a reçu le prix du meilleur réalisateur. Prix du meilleur scénario : Kokoko, d’Avdotia Smirnova. Prix du meilleur acteur : Aleksei Guskov. Prix de la meilleure actrice : Anna Mikhalkova et Yana Trojanova. Prix du public : 4 jours en mai, d’Achim Von Borries.

Le festival du cinéma russe à Honfleur est le plus connu des rendez-vous du genre en France. Il fait aussi la part belle à des premiers films, aux films d’animation, ainsi qu’au documentaires russes.

Voir également : 

See on www.ouest-france.fr

La Russie présentera quatre longs métrages au Festival international du film de Rome

La liste des films qui participeront au VIIe Festival international du film de Rome (CINEMA) qui se tiendra du 9 au 17 novembre à Rome, a été publiée. Marco Muller qui préside cette année le jeune festival de Rome a décidé de rivaliser avec la Mostra de Venise qu’il dirigeait auparavant. Cette année, Venise avait choisi beaucoup moins de films russes, alors que Muller qui, selon les mots du critique de cinéma Kirill Razlogov « n’a jamais été indifférent envers le cinéma russe » a décidé d’agir autrement. Au total, la Russie sera représentée par quatre films.

Le nouveau film de Bakhtiyar Khudojnazarov « En attendant la mer » sera le film d’ouverture du Festival. Cet oeuvre, majoritairement financé par le Ministère de la culture de Russie, est le résultat de la co-production entre les partenaires russes, allemands, français, belges  ukrainiens et kazakhs. Selon les organisateurs de « CINEMA », ce film est une « symphonie visuelle », un « western du bout du monde »… qui (selon le président du festival Marco Muller) s’inscrit dans la continuité du film « Luna Papa » qui a rendu Khudojnazarov célèbre.

Les droits internationaux de les droits de commercialisation et de distribution du film appartiennent à l’une des plus grandes société européenne de vente  « Match Factory ». La promotion internationale est assurée par la compagnie cinématographique ne « Roskino ».

En ce qui concerne le concours principal, deux films de réalisateurs russes seront présentés : « Les épouses célestes des Maris des champs » d’Alexeï Fedortchenko et « Le Retour éternel » de Kira Mouratova. Le film du réalisateur Ivan Vyrypaev « La Danse de Deli » (sept nouvelles sur l’amour, la mort et la danse qui forment un message artistique unique) fera partie de la compétition du cinéma expérimental moderne « XXI ».

Via

La première édition de RED SQUARE SCREENINGS s’ouvre à Moscou

Aujourd’hui la première édition de Red Square Screenings (RSS), un évènement pour les professionnels internationaux de l’industrie cinématographique organisé par le « Fond Cinéma » commence. Les principaux acteurs internationaux de l’industrie vont assister à des projections privées du 15 au 20 octobre dans l’enceinte du GUM, les célèbres galeries commerciales bordant la Place Rouge.

« Nous invitons les professionnels étrangers à Moscou pour leur montrer les meilleurs projets cinématographiques de Russie et de la C.E.I. « , dit l’un des organisateurs de ce projet Evguéni Guindilis. « Pendant très longtemps le cinéma russe est resté, malheureusement, insuffisamment commercialisé. Et bien, pour nous l’acquisition des droits d’auteur et la sortie de nos films à l’écran mondial est une tâche majeure » – ajoute-t-il.

Voici les faits saillants du programme de RSS:

  •  « Izmena«  (la Trahison) de Kirill Serebrennikov, qui a récemment été présenté au Festival du film de Venise,
  • « V Tumane«  (Dans la brume) de Sergueï Loznitsa, un participant à la sélection officielle à Cannes cette année,
  •  « Ya Budu Ryadom«  (Je serai à côté) de Pavel Ruminov , le gagnant du premier prix  de Kinotavr 2012 (le plus grand festival du film en Russie)
  • « Bely Tigr«  (Le Tigre Blanc) de Karen Shakhnazarov, un heureux élu qui représente la Russie dans la course aux Oscars 2013.

Le cinéma commercial  sera présenté par « Duhless«  (Sans âme) de Roman Prygunov, « Orda«  (La Horde) d’Andrei Proshkin, « Samoubiytsy«  (Suicides) de Yegor Baranov et « Lubov s aktsentom«  (Amour avec un accent) de Rezo Gigineishvili. A part cela, les visiteurs de RSS pourront prendre connaissance des films des partenaires de l’évènement: l’Ukraine sera présentée par le directeur de l’Agence nationale de la Cinématographie Ekaterina Kopylova;  et le Kazakhstan – par le président du studio « Kazakhfilm » Ermek Amanshaev. Au total, une cinquantaine nouveaux longs métrages et documentaires en provenance de Russie, l’Ukraine, le Kirghizistan et l’Arménie produits au cours des deux dernières années seront présentés aux professionnels.

En outre, une démonstration exclusive des projets les plus attendus de films russes en production ou en post-production, sera organisée dans le cadre d’une section WORKS IN PROGRESS (en partenariat avec le Marché du Film CentEast) Parmi les films qui y seront présentés on peut citer « Viy 3D » d’Oleg Stepchenko, « Geograf Globus Propil » (Le géographe a bu son globe), et le film d’animation  de Maxim Sveshnikov et Vlad Barbe « Snezhnaya Koroleva » (La Reine des Neiges).

Red Square Screenings fermera ses portes le 18 octobre par la projection du film de Boris Khlebnikov « Poka Noch Ne Razluchit » (Jusqu’à ce que la nuit les sépare). Et maintenant quelques mots aux organisateurs.

Yelena Romanova, Directrice du département international du Fonds Cinéma:

« Red Square Screenings représentent une nouvelle étape logique dans le travail de l’organisation visant à promouvoir les films russes à l’international. Il était primordial pour nous de créer une plate-forme confortable et moderne dont le but serait de familiariser  nos collègues de différents pays avec le cinéma russe dans toute sa diversité »

Evguéni Guindilis, Directeur exécutif de Red Square Screenings

« Red Square Screenings doit devenir l’ultime instrument pour la promotion du cinéma russe à l’étranger. J’espère vraiment que RSS sera une date importante dans le calendrier des marchés internationaux pour les années à venir »

Source

Bon, tant mieux. De notre côté, nous souhaitons bon vent à ce nouveau évènement très important pour le cinéma russe!

Des premières russes au MIPCOM 2012

Cette édition de MIPCOM 2012 doit être exceptionnelle en ce qui concerne l’implication des participants russes et voici pourquoi.

ANIMATION

Irina Mastusova, présidente de l’Association du Film d’Animation (AFA)

Pour la première fois les animateurs russes présenteront un front uni  en exposant leurs produits aux grands médias internationaux à Cannes. Le stand commun de l’animation russe, organisé par le Fond Cinéma et d’Association du Film d’Animation (AFA) à l’occasion du 100e anniversaire de l’animation russe ouvrira ses portes le 8 Octobre.

Ainsi, le centre de production « Ricky » vendra les droits pour ses films d’animation « Smeshariki. Begins », « Smeshariki 2 » et les séries « Smeshariki » et « code PIN ». Le studio « Wizart animation » présentera la série « Escargots » et un long métrage, « La Reine des Neiges », dont la première aura lieu le Décembre 31 cette année. La société « Macha i Medved » apportera la série « Macha et l’ours » ainsi que « Les contes de fées de Macha ».  « Master-film » amènera ses quatre feuilletons : »Le secret de la Tour Sukharev », « Holly & Dolly », « Zverushki-dobryushki », « La ville Tamis ». La société de production « Aeroplan » vendra les droits à la bande dessinée « Les Fiksiki » et « Fiksipelki. » Au total, les visiteurs  stand commun de l’animation russe auront la possibilité de se rencontrer avec les représentants de sept sociétés d’animation.

CINÉMA

Une autre « grande première » du MIPCOM 2012 est que les sociétés cinématographiques russes se tournent pour la première fois vers MIPCOM et commence à le considérer en  tant que panel des premières internationales. Et voici les preuves 🙂

– 8 Octobre, 12:00-13:30

La compagnie Central Partnership (la plus grande société indépendante dans l’industrie cinématographique russe) organise une projection de la première internationale « 1812: Ulankaya Ballada«  ( 1812: la ballade des Uhlans), une grande fresque historique sur la campagne militaire de Russie. Le film sera projeté lors de l’ouverture officielle du forum le 8 Octobre au Palais des Festivals de Cannes.

Voir la bande annonce du film (en russe)

– 9 Octobre, 13:00-15:00

La première projection internationale du drame de guerre de Karen Shakhnazarov « Le Tigre Blanc » (le film qui a été choisi par le comité des Oscars de Russie pour défendre le pays au plus célèbre festival américain dans la catégorie « Le meilleur film étranger »).

Voir la bande annonce du film (en anglais)

CONFÉRENCES

Finalement, la dernière nouveauté mais pas la moins importante est la participation de la Russie au DIGITAL MINDS SUMMIT (un évènement privé dans le cadre de MIPCOM où une cinquantaine de représentants de la direction générale de l’industrie mondiale du divertissement numérique sont invités à discuter des questions sensibles).

Voici quelques participants que vous trouverez à la table de discussion le 8 octobre à 10h00, Hôtel Majestic /mais attention! cet évènement est sur invitation seulement! /

Vladimir Nabatov, chef de projet chez X-Media Digital (l’un des leaders de la distribution de contenus médias en ligne). X-Media Digital est le plus important agrégateur du contenu YouTube en Russie (plus de 400 chaînes YouTube qui génèrent +/- 250 millions de vidéos vues par mois environs sont dans les actifs de la société). Vladimir aimerait explorer le sujet de la place de la Russie dans l’écosystème mondial de la création et de la consommation de contenu multimédia.

Serguei Kornikhin, Producteur Général de IVI.RU (cinéma gratuit en streaming) sera présent au DIGITAL MINDS SUMMIT de MIPCOM2012 et prêt à partager ses expériences avec d’autres acteurs du marché VOD, ainsi qu’à étudier les cas des meilleures options de SAV  (services à valeur ajoutée) associés à la VOD (des applications deuxième écran en particulier).

Anna Maria Treneva, Chef de la Direction des nouveaux médias du groupe « CTC-Media ».

CO-PRODUCTION

Elena Romanova, directeur du Département international du Fonds Cinéma représentera la Russie pendant la discussion « Coproduire avec le Canada » dans le cadre de l’événement majeur « MIPCOM Focus on Canada » qui se déroulera tout au long du MIPJunior (6-7 octobre) et du MIPCOM (8-11 octobre) et mettra en lumière l’excellence canadienne en matière de coproduction internationale.

Merci à RUSSIAN MIPCLUB pour les photos et l’information fournies.

Un tigre blanc de Chakhnazarov – une balle chargée à blanc?

Je me presse de rire de tout, de peur d’être obligé d’en pleurer (George Bernard Shaw)

Pour une fois, ce n’est pas l’ours mais le tigre qui va défendre la Russie au plus célèbre festival américain dans la catégorie « Le meilleur film étranger ». Que dire de ce choix du comité des Oscars de Russie?

Pour moi, comme pour 80% de mes collègues qui travaillent dans les médias (les 20% qui restent ne s’en soucient guère 🙂 ) c’était une décision bizarre qui ne surprend qu’à moitié, car nous sommes habitués que les décisions du Comité ressemblent de plus en plus au tirage d’Euromillion. Cette fois-ci, tout s’est passé sans scandale (probablement grâce au fait que Mikhalkov n’avait pas de bouse à proposer pour représenter le cinéma russe) et le jury renouvelé, avec des noms honorables comme ceux de Zviaguintsev, Sokourov, Todorovsky, Tchoukhaï, Bodrov et Kontchalovsky,  a élu (tant bien que mal) un film  « mystique » de Karen Chakhnazarov sur la Grande Guerre Patriotique … « Un Tigre blanc » (basé sur le roman d’Ilya Balashov « Un conducteur de char ou ‘Tigre Blanc' »).

De quoi parle ce film?

La Seconde Guerre mondiale va à sa fin. De lourds combats épuisent les deux adversaires. En même temps, plus les forces armées soviétiques avancent, plus on parle d’un « Tigre blanc », un énorme char d’assaut allemand, invulnérable sur le champs de bataille.  Ce monstre surgit de nulle part, anéantie des chars russes par dizaines et disparaît soudainement en laissant plein de dégâts susceptibles de freiner l’avancement des troupes soviétiques dont le commandement décide de lutter contre le « Tigre blanc » et crée un nouveau char: une édition spéciale de T-34-85. Le sergent Ivan Naydenov, qui s’est miraculeusement sauvé d’un char en feu, entre dans un combat-poursuit avec le « char-fantôme » allemand.

C’est tout.

Que pensent des critiques?

Dans son interview à la « Voix de la Russie », un critique Valery Kitchine a fait entendre que « …cette année (2012 – NDA) a été riche en réussites de notre cinéma. Des films comme « Faust » de Sokourov ou « Elena » de Zviaguintsev sont plus connus dans le monde, suscitent davantage l’intérêt, étant déjà primés – l’un au festival de Venise, l’autre à Cannes. Or on a préféré « Le Tigre blanc », peut-être, parce que c’est un genre inhabituel, et il peut aussi intriguer ».

Peut-être… mais que dit M. Chakhnazarov?

« ..je ne sais pas quelles sont les chances de ce film d’être nominé aux Oscars américains. J’en suis à ma troisième participation à cette entreprise, ce n’est pas une chose facile, à Los Angeles beaucoup dépend d’un bon lobbying« .

Alors là, soyez-sûrs et certains qu’on n’en aura pas. En tout cas, les mots d’un réalisateur émérite Chakhnazarov ne nous encouragent pas.

Nous espérons que vous allez comprendre notre confusion devant le choix du Comité quand vous verrez les dix autres films russes qui étaient en compétition:

  1.  La Maison – « Дом » d’Oleg Pogodine (un très bon film qui, selon nous, aurait pu gagner la sélection du jury).
  2. Кококо – d’Avdotia Smirnova (intéressant, mais trop banal)
  3. Faust – « Фауст » d’Alexandre Sokurov (certainement une carte à jouer, mais trop herméneutique)
  4. La Horde – « Орда » d’Andrei Proshkine (un autre film à envoyer aux Oscars si le jury était dans « héroïc-fantasy mood » 🙂 )
  5. Portrait au Crépuscule – « Портрет в сумерках » Ангелины Никоновой (un des plus original de la sélection)
  6. Sibérie. Mon amour – « Сибирь. Монамур » Славы Росса
  7. Chef d’orchestre – « Дирижер » de pavel Loungine (pas au mieux de sa forme)
  8. Vissotsky – « Высоцкий. Спасибо, что живой » de Piotr Bouslov, (on l’a échappé belle !)
  9. Le Jeu – « Матч » d’Andrei Malukov.
  10. Chapiteau Show – « Шапито-шоу » de Sergueï Loban (très bonne réalisation et le jeu des acteurs, mais trop ésotérique pour franchir les frontières.)

Bon, bref, rajoutons que le film « Tigre blanc » (budget 11 millions de dollars) est la faillite totale de la box office russe (3  millions dollars en recettes) et n’a pas été distribué en Europe. De plus, il est peu probable que « les américains » aimeront les scènes de batailles de chars (car ils l’auraient faites mieux) ou apprécieront les passages d’auteur Shakhnazarov sur la capitulation de l’Allemagne, ou même la scène finale où Hitler mène un entretien  avec un compagnon caché (nous pensons qu’ils ne vont pas le comprendre, tout simplement, comme, d’ailleurs, beaucoup de spectateurs russes ne l’avaient pas compris).

Il ne reste qu’à attendre le mois de janvier 2013 pour vérifier nos propos; mais nous ne croyons pas que le film de Chakhnazarov attirera dans la « short-list » du jury et la troisième tentative du grand réalisateur ne serait qu’une balle à blanc … que le lecteur nous pardonne cette comparaison.

Trois jours de cinéma russe au ‘Cannes Cinéma 2012’

See on Scoop.itMédias en Russie

C’est en feuilletant la programmation de la nouvelle saison de Cannes Cinéma que cette expression reste gravée. Un hommage à Jean Becker, des avant-premières, des soirées à thème, le lundi, c’est comédie, et trois jours de cinéma russe – une nouveauté de la saison !

Donc, les 3 jours jours (du 2 au 4 octobre) seront consacrés au cinéma russe.

La filmographie russe est méconnue en France, avoue Gérard Camy. Ce dernier a souhaité partager avec le public un petit échantillon de ces productions qui atteignent un nombre incalculable d’œuvres appartenant au patrimoine de l’art cinématographique mondial : L’Idiot d’Ivan Pyriev, Moscou ne croit pas aux larmes de Vladirimir Menchov, La Prisonnière caucasienne de Leonid Gaïdaï…

Plus d’infos sur:  www.cannes-cinema.com

See on www.le-patriote.info

Rendez-vous du jeune cinéma français à Moscou

Le festival du film « Rendez-vous du jeune cinéma français » se déroulera du 12 au 25 septembre à Moscou, au cinéma « 35mm » (voir la bande-annonce officielle du festival). Cette année, le festival se transformera en une série de rencontres avec des femmes françaises. 11 nouveaux films d’amour, drôles et tristes à la fois, qui avaient déjà été applaudis par la critique en France, et qui ont fait découvrir le potentiel et le talent des jeunes cinéastes seront présentés au public.

  • « Americano », de Mathieu Demy (avec Salma Ayek, Geraldine Chaplin, Chiara Mastroianni etc.) – 2011 – Drame
  • « Pourquoi tu pleures », de Katia Lewkowicz (avec Emmanuelle Devos, Benjamin Biolay, Nicole Garcia) – 2011
  • « Tomboy », de Celine Sciamma (avec Zoe Heran, Sophie Cattani, Mathieu Demy) – 2011 – Drame
  • « Parlez-moi de vous », de Pierre Pinaud (avec Karine Viard, Nicolas Duvauchelle) – 2012 – Comedie dramatique
  • « Angele et Tony » de Alix Delaporte (avec Clothilde Hesme, Gregory Gadebois) – 2011 – Drame
  • « La brindille » de Emmanuelle Millet (avec Johan Libereau, Anne Le Ny, Maud Wyler, Laure Duthilleul) – 2011 – Drame
  • « Un monde sans femmes » de Guillaume Brac (avec Vincent Macaigne, Laure Calamy) – 2012 – Comedie
  • « Chercher le garcon » de Dorothee Sebbagh (avec Sophie Catani, Moussa Maaskri) – 2012 – Comedie
  • « 17 filles » de Delphine et Muriel Coulin (avec Louise Grinberg, Juliette Darche, Noemie Lvovsky, Florence Thomassin…) – 2011 – Drame
  • « Un amour de jeunesse » de Mia Hansen Love (avec Lola Creton, Valerie Bonneton) – Drame – 2011
  • « Beau rivage » de Julien Donada (avec Daniel Duval, Chiara Caselli) – Drame – 2012

Le festival va être suivi de deux concerts des Brigitte au club Masterskaya (Moscou) les 28 et 29 septembre.

A consulter:

Source