Les séries télévisées russes à l’assaut du marché mondial

Les séries télévisées russes commencent à se vendre à l’étranger

 

En 2014, le marché du film sur petit écran et des séries télévisées indique que de nombreuses séries russes sont devenues compétitives et que de nombreux pays s’y intéressent. En 2012, le mot « série » était connoté négativement en Russie. Les acteurs avouaient honteusement, à demi-mot, qu’ils jouaient dans telle ou telle série. Idem pour les réalisateurs. Les chaînes de télé, à quelques exceptions près, préféraient miser sur des programmes ou des films achetés à l’étranger. Pourtant, à l’époque déjà, la télévision russe diffusait des séries policières comme Secret d’enquête ouLa rue des lampadaire brisés, qui atteignent facilement la dizaine de saisons. Il convient de citer également quelques mélodrames de renom, comme par exemple Alliance ou Euphrosyne, qui comptent chacune près de deux cents épisodes. Les Russes, qui représentent un large public, sont particulièrement friands de séries brésiliennes et mexicaines, ainsi que du très populaire Santa Barbara (que tout le monde regardait dans les années 90). Aujourd’hui, le public préfère les séries nationales, mêmes lorsqu’elles sont de moins bonne facture.

La situation s’est radicalement inversée il y a tout juste deux ans. Les Russes ont commencé à créer leurs propres séries télé, dont la demande ne cesse de croître. A l’époque, la tendance est lancée en 2012 par le sitcom Filles à papa, diffusée par la chaîne STS, une série originale, dont le concept est revendu et adapté avec succès en Allemagne. Depuis, les séries télé russes font un carton d’audience et intéressent les chaînes étrangères comme les compagnies de distribution.

Stalingrad, le NKVD ou les œuvres classiques

Parmi les genres les plus prisés par les téléspectateurs étrangers, l’histoire et les œuvres classiques. Ce n’est pas pour rien qu’en 2013, lors du marché international des contenus audiovisuels MIPCOM, le stand de la holding médiatique publique russe VGTRK avait mis à l’honneur, à grand renfort de publicité, la série Vie et destin adaptée du roman de Vassili Grossman, une œuvre en son temps censurée qui traite de la Seconde Guerre mondiale. (Cette année, la même place est occupée par la sérieLes Possédés de Dostoïevski). L’histoire, surtout celle des Première et Seconde Guerres mondiales, connaît une demande particulièrement vigoureuse auprès des Allemands. Le succès des producteurs de Stalingrad l’a assez prouvé. Le film, le premier au format IMAX, est en partie adapté du roman de Vassili Grossman Vie et destin et a enregistré de bon chiffres d’audience en Chine (7 000 achats de droits de diffusion), aux Etats-Unis, et dans les pays d’Europe centrale et orientale.

En 2013-2014, la mini-série Cendre, l’histoire d’un voleur et d’un policier du NKVD (services secrets soviétiques) qui échangent leurs places, s’est bien vendue, notamment sur des marchés importants comme ATF à Singapour, Filmart à Hongkong, MIP TV à Cannes. Quant aux séries Romanov et Raspoutine, leur succès débute dès le stade de la prévente sur ces mêmes marchés, plus les Etats-Unis et le Canada. Sans compter que Raspoutine est sorti aux formats à la série et film.

Les séries russes Les trois mousquetaires de Sergueï Jigounov et Sherlock Holmes et le Dr Watson d’Andreï Kavoun font parties des incontournables : aucun marché international ne peut tenir sans eux. La relecture des classiques occidentaux « à la russe » constitue un phénomène curieux pour les téléspectateurs étrangers. Mais les classiques russes jouissent d’un attrait encore plus important. Au cours de l’un des derniers marchés internationaux de contenus audiovisuels, la plateforme de VOD américaine Digitalia, spécialisée dans les vidéothèques pour universités, dont Harvard et Stanford, a mené des discussions sur l’achat d’un forfait de 100 heures de films documentaires et adaptations télévisées de classiques russes.

Sitcoms, pour rire à la russe

Le public étranger affiche un vif intérêt pour les sitcoms russes. Ainsi, la série Cuisine consacrée à la vie d’un restaurant chic, qui détient la palme du sitcom le plus coûteux de l’histoire de la télévision russe, connaît un véritable succès sur tous les marchés mondiaux les plus en vues. Chose rare, un film a été réalisé à partir de la série télé : Cuisine à Paris, une comédie destinée au public d’Europe centrale et orientale. Actuellement, un deuxième film est en cours de réalisation, Cuisine en Chine, pour le cinéma asiatique.

Mais l’intérêt des étrangers est principalement orienté sur le film d’animation russe, en particulier les séries animées. Le dessin animé soviétique Nu, Pogodi ! (« Attends voir ! »), ou les plus récents Smechariki(« boules amusantes »), Fixiki et Macha et l’ours jouissent d’un franc succès, en particulier sur les marchés asiatiques.

Les sociétés russes de vente de contenu audiovisuel et numérique élargissent aujourd’hui leur présence sur tous les principaux marchés de télévision du monde. Toutes les grandes chaînes russes disposent d’un service de commercialisation destiné à l’étranger.

Source: fr.rbth.com

Pokémons reviennent en Russie

Les fans Pokémon de Russie pourront à nouveau visionner leurs épisodes favoris du dessin animé, puisque Pokémon et le diffuseur à accès libre russe 2X2 ont récemment signé une entente pour débuter la diffusion des séries et des longs métrages de Pokémon Company International pendant la durée de 5 ans.

Pokemon2x2La grande première aura lieu le 1 mai 2014 quand la chaîne va entamer la diffusion de la saison « Pokémon: Black & White ». En ce qui concerne  la nouvelle série : XY elle sera disponible sur 2×2 dès septembre prochain. Le sponsor de l’événement sera un partenaire de longue date de la marque « Pokemon » – la société Nintendo, qui en Octobre 2013 a sorti  le jeu vidéo « Pokémon X » et « Pokémon Y » pour les consoles Nintendo 3DS, Nintendo 3DS XL et Nintendo 2DS.

Cette nouvelle saison XY, qui est déjà en cours de diffusion dans plusieurs marchés à travers le monde, portera le nombre total d’épisodes Pokémon à près de 800.

2X2 se joint aux autres partenaires européens comprenant CITV au Royaume-Uni, Gulli en France, K2 en Italie, YEP! en Allemagne, Clan TV en Espagne, TV4 en Suède, TV2 en Norvège, VT4 et Club RTL en Belgique et Disney XD dans différents marchés à travers l’Europe. D’autres partenaires incluent Cartoon Network aux États-Unis, en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Amérique latine; Eleven en Australie; etv en Afrique du Sud; et YTV au Canada.

Source

VGTRK prépare le lancement d’une nouvelle chaîne HD

La compagnie pan-russe d’État de télévision et de radiodiffusion VGTRK qui compte déjà dix chaînes thématiques dans son bouquet est prête pour en faire encore une et très prochainement.

Logo IQ HDIQ HD -c’est le nom d’une nouvelle chaîne qui fera sa parution au mois d’avril 2014. Sa grille de programmes sera composée des émissions scientifiques et  éducatives de trois chaînes thématiques sœurs : Nauka 2.0 (Science 2.0), Istoria (l »Histoire) et Moya Planeta (Ma planète) et visera le public russe et étranger.

Selon le chef du département de développement des technologies numériques de VGTRK Dimitri Mednikov le lancement de IQ HD est un des projets prioritaires du groupe. Chaque année le holding crée de nouvelles chaînes thématiques sous une marque commune « Tzyfrovoye televidenie » (Télévision numérique) et investit dans la création du contenu en haute définition (une chaîne Ma Planète à elle seule produit plus de 500 heures de contenu unique par an).

IQ HD sera donc une sorte d’agrégation des meilleurs émissions en haute définition issues des trois chaînes. Elle sera proposée par les opérateurs de la télévision à péage en Russie et dans les pays de la C.E.I. principalement, car la chaîne émettra en russe uniquement.

Voir la promo vidéo de la chaîne IQ HD

Source

Lire également sur notre blog :

La série Bracelets rouges sera adaptée en Russie

8515_pulseras_rojasUne très populaire série espagnole Pulseras Rojas (les bracelets rouges), qui a également connu un grand succès d’audience en Argentine (Telefe) ce printemps,  va bientôt paraitre sur les écrans russes. Ceci est grâce a l’acquisition de du format par les société AVK Production et FILM.UA qui se chargeront de l’adaptation pour une des chaînes majeures en Russie (probablement pour Channel One Russia).

Pulseras Rojas a  été créée par Albert Espinosa pour la télévision catalane TV3. La série évoque la vie de plusieurs jeunes patients atteints de graves maladies. Au sein du service pédiatrique, Les Bracelets rouges revient avec humour et tendresse sur leur situation. Le désir de vivre et de surmonter l’adversité sont les moteurs de leur quotidien. En 2012, la première saison attrait jusqu’à 3.13 millions d’Espagnols sur Antena 3, soit 20.7% de part d’audience. Chérie 25 a proposé la première saison en France début 2013. L’Italie est le premier pays à avoir adapté cette fiction. Lancée devant 5.3 millions de curieux le 26 janvier dernier, Braccialetti Rossi captivait 6.25 millions d’Italiens dimanche dernier sur RAI 1, soit 22.4% du public.

Voir: Une épisode de Pulseras Rojas (sous-titres anglais)

Lire également sure notre blog:

Le format de TV3 est vendu aux Etats-Unis

Une très bonne nouvelle pour le marché des formats TV russes !

Après que le studio de production russe Yellow, Black and White avait vendu son format « La Cuisine » aux CBS Surdios International c’est la chaîne TV3 qui a pris le relais en finalisant un accord de vente pour son format « Udivi Menya » (Surprends-moi) avec Ricky Kirschner, le producteur et le créateur du programme « The Biggest Looser » pour NBC.

"Surprends-moi!" le format développé par TV3

« Surprends-moi! » le format développé par TV3

 Selon le PDG de TV3 Madame Daria Fialko, les négociations ont pris presque trois moi. « Le son de Ricky Kirschner, un fan des shows de la magie, avait découvert ce show russe sur Internet et l’a montré à son père. Ricky nous a contacté et c’est ainsi que l’affaire a été conclu » – a ajouté la directrice de la chaîne russe.  Le montant de l’accord n’a pas été relevé. Pourtant les spécialistes du secteur estiment qu’il s’agit de l’acquisition dont la valeur vacille entre 1,2 et 3,7 millions de dollars américains.

Le format « Surprends-moi » c’est le premier format que la TV3 a réussi à vendre à l’étranger. Madame Fialko a également déclaré que les négociations pour la vente d’autres formats originaux dont « La personne Invisible », « Les Chasseurs de Fantômes », « Les Psychosomatiques: une autre médecine » sont en cours.

Lire également sur notre blog:

Nouvelle initiative de création de la TV indépendante en Russie

« We don’t want to depend on anyone but our viewers. If you like what we do, if you believe in us as much as we believe in you, then Dozhd won’t disappear ». (TV Dozhd)

La chaîne TV Dozhd dont l’avenir est désormais engagé a lancé une campagne de financement intitulée « Les jours de l’Indépendance ». A partir d’aujourd’hui (Lundi 24 mars) et jusqu’à lundi prochain la chaîne espère de lever les fonds nécessaires à son existence. Pendant cette semaine le contenu de la chaîne (normalement payant) sera disponible gratuitement sur YouTube et sur le site officiel de Dozhd TV.

DozhdTVUne action pareille est devenue vraiment nécessaire suite aux évènements des derniers mois lorsque de nombreux annonceurs ont refusé de coopérer avec TV Dozhd suite à son exclusion des bouquets des opérateurs russes de la télévision payante. Comme résultat TV Dozhd a perdu près de 80% de ses revenus ce qui a mis son existence en question.

Les spectateurs sont invités à financer le média de quatre façons :

  1. acheter un abonnement (pour ceux qui l’ont déjà, il est proposé de payer un abonnement à un ami)
  2. acheter des souvenirs , comme un chandail, un t -shirt, une tasse, un sac etc. ou bien d’acquérir un droit d’assister au tournage de l’émission « Sobtchak vivant . « 
  3. transférer l’argent sur ​​un compte bancaire de la chaîne ;
  4. acheter un « badge  » (c’est-à-dire une sorte de part, une action) Un « badge » coûte 500 roubles minimum et peut être acheter en utilisant la carte de crédit sur Internet.

 « Malgré et contre tous nous comptons de survivre et nous survivrons si vous nous aidez. En fait, nous allons exister tant que votre soutien ne s’épuise … A la fin de cette semaine nous feront le bilan. Il se peut que nous sauront recueillir assez d’argent pour assurer l’existence de la chaîne pour un jour, pour une semaine ou pour un mois ; et peut-être pendant des mois, tout dépend de vous » –  a déclaré la rédaction de la chaîne sur son site officiel. Dans la lettre à son audience le collectif de la TV Dozhd se compare à la télévision publique dans le sens traditionnel : une chaîne sans publicité, financée par ses téléspectateurs.

Un vrai défit non seulement pour une chaîne, mais aussi pour la société russe qui peut faire un choix et dire « OUI » ou « NON » à l’existence d’une chaîne indépendante. Une perspective encore plus intéressante vu que la Télévision publique russe (TPR), lancée par le gouvernement il y a un an, n’a pas trouvé l’écho dans les cœurs de l’audience russe et n’existe qu’aux maigres subventions du gouvernement.

En Russie, il n’existe qu’un exemple du média qui existe grâce au croudfunding : le portail Colta.ru, créé par le site de l’ancienne rédaction d’openspace.ru. Le ressource est opérationnel depuis Juillet 2012 et ne fonctionne que grâce aux des fonds collectés sur le portail Planeta.ru. Est-ce que le même principe de financement collectif serait suffisant au fonctionnement de la chaîne indépendante nous le sauront très prochainement.

Source

Lire également sur notre blog :

L’avenir incertain de la Télévision publique russe

Finita la comedia

OTP_tv_finita_la_comedia

OTP – Obshestvennoe Rossiyskoe Televidenie (la télévision publique russe)

Le quotidien russe « Izvestia » a communiqué qu’à l’heure d’aujourd’hui plus que la moitié du personnel a quitté la Télévision publique russe (TPR). Le directeur général Anatoly Lysenko a ainsi commenté la situation:

« Nous ne licencions personne. La réduction de l’effectif se produit dans le cadre de restructuration. Les uns voient leurs contrats qui arrivent à leurs termes et ne seront pas reconduits, d’autre quitte l’entreprise par leur propre volonté ».

Lancée en 2013 sur l’initiative du président Dmitri Medvedev, la chaîne de TPR (OTP en russe) n’a jamais eu un succès quelconque. Malgré les grands privilèges accordés (par exemple une place réservée dans le premier multiplex russe) la direction de la TPR n’a pas cessé de se plaindre du financement insuffisant et n’a jamais su trouver un modèle économique alternatif aux subventions provenant du budget de l’Etat (il était initialement prévu que le canal sera financé par les téléspectateurs). Le résultat logique de la politique menée par la direction de la chaîne serait la disparition totale de la Télévision publique du paysage médiatique russe. 

Alors, direz-vous, pourquoi la télévision publique n’a pas de chance en Russie ? Je vous propose de parcourir nos 3 articles ci-dessous pour avoir la réponse:

Et pour vous divertir un peu :

PS:  en guise d’exemple je voudrais vous citer une chaîne privée Dozhd qui n’a pas gaspillé les subventions de l’Etat et a dépensé beaucoup moins d’argent sur sa propre production que la TPR sur les acquisitions. Résultat? Dozhd TV qui (hélas) reste toujours sous le risque d’interdiction pour les motifs politiques est devenue quasiment autosuffisante tandis que la TPR n’est jamais sortie de la stagnation.

E! Entertainment Television arrive en Russie et C.E.I.

La semaine dernière nous avons appris que le holding CTC Media préparait le lancement d’une nouvelle chaîne thématique pour les jeunes filles en rentrant en en concurrence directe avec U TV. Et bien, il paraît que cette part de gâteau (les jeunes filles russes) devient de plus en plus convoitée par les médias, car une autre chaîne totalement people de Universal Networks International (UNI) a décidé d’apporter sa chaîne « E! » en Russie et dans les pays la Communauté d’Etats Indépendante (C.E.I.).

E! Entertainment Television

E! Entertainment Television bientôt en langue russe

La chaîne dont la programmation s’articule autour d’actualités divertissantes, de rumeurs, de critiques de musique et ses shows de marque comme « L’incroyable Famille Kardashian », « Fashion Police », ainsi bien qu’une nouvelle émission de télé-réalité inspirée par Instagram et Tumblr #RichKids of Beverly Hills seront disponibles en langue russe dans le deuxième trimestre 2014. 

Créée en en 1987 sous le nom de Movietime, rebaptisée ensuite en 1991, la chaîne E! est aujourd’hui disponible en 26 langues à plus de 180 millions de foyers dans 150 pays du monde entier.

CTC Media confirme le lancement de sa quatrième chaîne thématique

Cela fait quinze jours que CTC Media a reçu la licence de radiodiffusion pour la nouvelle chaîne mais aujourd’hui on peut dire officiellement que le célèbre holding lancera sa quatrième chaîne thématique en Russie. CTC Love composée principalement des programmes de la bibliothèque du holding sera distribuée sur les réseaux câblés russes et visera les jeunes fille de 18 à 25 ans. (le public de la chaîne généraliste de CTC est plus mûr, 25-34 ans). Cette niche est assez prometteur malgré que CTC Love sera obligée de renter en concurrence directe avec une autre chaîne thématique « pour les filles » – U TV.

CTCLove

Dans le premier temps quelques programmes de production étrangère sur la beauté et l’art de maquillage ainsi que les séries russes du catalogue CTC (Cadets, Ranetki et Papiny Dochki (Les filles de papa)) seront diffusés. Ensuite, selon le producteur général de la nouvelle chaîne Roman Sarkisov (ancien PDG des chaînes 2×2 et MTV-Russie) CTC Love doit commencer sa propre production vers 2014. La direction de CTC Love s’est donnée un délais de trois ans pour que « leur fille » soit disponible sur tout le territoire de la Russie (cela nous amène également à deviner sa volonté de faire passer la chaîne au troisième multiplex national).

Les frais liés au lancement de CTC Love (planifié sur printemps 2014) n’ont pas été divulgués. Cependant, selon les estimations du quotidien russe Kommersant, l’opération aurait pu coûter +/- 10 million de dollars (USD) au holding.

Source

Le holding CTC Media a été fondée en 1989. Aujourd’hui, elle trois chaînes de télévision dan ses actifs: CTC, Domashniy et Peretz.

Lire également sur notre blog:

La chaîne mystique jette un sort sur Roscomnadzor et sort ganante de la course à la TNT

Juste une petite parenthèse sur la composition du deuxième bouquet de la TNT russe, car je veux clôturer ce sujet avant la fin d’année.  

Dans l’article du 12 décembre j’ai évoqué que les chaînes Dozhd TV et TV3 se disputaient pour avoir la place vacante dans le deuxième multiplex (la position n°5 s’est libérée après la migration  « par décret présidentiel » de la chaîne TVC au premier bouquet de la TNT russe).

La semaine dernière « Roscomnadzor » le tout puissant (le service fédéral de surveillance des domaines de communication, des technologies de l’information et de communication de masse) a fait son choix au profit de la chaîne mystique TV3.

1530402_728371510508253_1748516710_n

Un des exemples de l’habillage que TV3 se fait pour les fêtes de fin d’année.

Sans exagération, je peux dire que cette décision ouvre une nouvelle étape dans le développement de la chaîne qui se maintient à la 8e position dans la liste des chaînes fédérales (audience 25-59) et peut désormais compter sur l’augmentation des recettes publicitaires. Pourvu que cela aide à la direction des programmes d’améliorer et de diversifier le contenu!..

Quand à Dozhd TV, malgré que la direction de la chaîne a confirmé le changement de type de la distribution (le contenu de Dozhd TV sera payant),  il n’est pas exclu qu’elle va retenter sa chance pour être incluse dans le troisième bouquet de la TNT en février 2014.

Entre-temps, je voudrais vous rappeler la composition définitive du deuxième bouquet de la TNT russe: Ren TV, Spas, CTC, Domashnij, TV3, Sport Plus (de NTV+), ZvezdaMirTNT et Muz TV.

Lire également sur notre blog :