Le PDG de la Channel One Russia reçoit la Médaille d’Honneur au MIPTV

Le MIPTV, le premier marché mondial du contenu, a honoré cette année quatre grandes personnalités de la télévision internationale dont le PDG de la chaîne russe Channel One Russia Konstantin Ernst (ci-dessous).

Les lauréats de la Médaille d'Honneur du MIPTV 2014

Les lauréats de la Médaille d’Honneur du MIPTV 2014

C’est Monsieur Paul Zilk, Président de Reed MIDEM, qui a décerné Les Médailles d’Honneur au cours d’un dîner de gala, le mercredi 9 avril à l’hôtel Carlton de Cannes. 

Félicitons Monsieur Ernst car il l’a mérité ! Pourvu que cela l’inspire et l’aide à trouver une solution qui ferait de sa chaîne une entreprise qui génère un vrai profit. Rappelons à nos lecteurs que Channel One Russia a terminé l’année dernière avec une perte de plus de 1 milliard de roubles (20,3 million d’euro) . 

Voici quelques photos de la cérémonie: 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Qui est Monsieur Ernst ? 

13379393837Konstantin Ernst, CEO de Channel One Russie, Producteur TV et cinéma. Konstantin Ernst qui dirige depuis 1995 le premier réseau de diffusion russe, Channel One Russie, suivi par plus de 250 millions de téléspectateurs dans le monde, est l’une des personnalités les plus influentes des médias en Russie. Il fut notamment Chief Creative Director et scénariste des cérémonies d’ouverture et de clôture des jeux olympiques d’hiver de Sochi en 2014. Konstantin Ernst a lancé avec succès en Russie de très nombreux programmes TV locaux et internationaux tels que « Survivor », « Danse avec les stars », « Qui veut gagner des millions » et « The Voice ». Il fut d’ailleurs sept fois lauréat du TEFI Award décerné par la Russian Television Academy. Il a également produit de nombreux films à succès dont « The Turkish Gambit », « Night Watch », « Day Watch » et « My Love », nominé aux Oscars.

(*) Créée à l’occasion du 50ème anniversaire du MIPTV en 2013, la prestigieuse Médaille d’Honneur récompense les personnalités de la télévision internationale qui grâce à leur talent, leur leadership et leur passion ont grandement contribué au développement de l’industrie globale de la télévision et de sa communauté.

Lire également sur notre blog :

 

Publicités

RUSSIAN CINEMA de retour au MIPTV 2014

Comme chaque année, les gurus des médias russes s’installent au Sud de la France pour pouvoir participer au marché du contenu audiovisuel MIPTV qui se tiendra à Cannes du 7 au 10 avril. Une dizaine de producteurs et de distributeurs du cinéma, des séries télé et de l’animation seront regroupés sous une ombrelle RUSSIAN CINEMA organisée par le Fonds Cinéma avec le soutien du Ministère de la Culture de la Fédération de Russie.

Le stand commun du Cinéma Russe au MIPTV 2014

Le stand commun du Cinéma Russe au MIPTV 2014

Wizart Animation, agence Intercinema, Russion World Vision (RWV), Reflexion Films, Luxema Film, Planeta Inform, Sreda Fetisov Films, Total Content, le centre de production Era Vodoleya ainsi que l’Association russe du Film d’Animation (AFA) qui va représenter les sociétés Soyuzmultfilm, X-Digital Media, « Macha et l’ours » (studio Animakkord), Wizart Animation, Ricky occuperont le stand Riviera 7.E40 pendant les prochaines quatre jours.

Irina Mastusova, la présidente de l’Association russe du Film d’Animation

Irina Mastusova, la présidente de l’AFA

Ce n’est pas par hasard que le nombre de sociétés russes qui produisent les dessins animés est ci important. L’animation russe s’exporte assez bien, c’est un produit qui se vend le plus. Selon la Présidente de l’Association russe du Film d’Animation Irina Mastusova « Beaucoup de dessins animés russes ont trouvé leur niche à l’étranger; maintenant c’est le tour de longs métrages d’animation dont certains sont au stade de la post-production aujourd’hui et dans le futur proche ils seront capable de faire la concurrence avec leurs homologues étrangers ».

Souhaitons le bon vent et de bonnes ventes 🙂 aux sociétés russes et disons un grand merci au Fonds Cinéma qui maintient cette initiative du stand commun en l’emmenant aux meilleurs marchés des films et de contenu audiovisuel.

Le seigneur des anneaux aux JO de Sochi: un saga continue…

« …Les gros chiens diront, et pour cause : « C’est un carlin qui se défend ! II faut qu’il soit fort, puisqu’il ose aboyer contre un éléphant ! « 

       ( Ivan Krylov, « Eléphant et le carlin », Fables)

olumpiarongad-sotsi-67771295

Sochi, Сочи, Sotchi… c’est le sujet qui envahit actuellement tous les médias. Certains se concentrent sur la performance des meilleurs athlètes, d’autres courent auprès des scandales : des hôtels hors normes, des pistes trop dangereuses, et au final, un anneau olympique qui ne s’allume pas pendant la cérémonie de l’ouverture. Le dernier incident, d’ailleurs, a engendré une large polémique autour de la censure, de la liberté de la presse en Russie, car le couac est passé inaperçu pour les téléspectateurs russes (les images de la cérémonie ont été diffusées avec une quinzaine de secondes de retard par rapport au direct depuis le stade. Ce temps a permis à la télévision russe de remplacer le direct par une image de la répétition pour camoufler ce ratage).  

« Censure! Tricherie! et … sacrebleu Poutine et ses jeux pourris »  – voilà ce qu’on pouvait lire dans la presse  française quelques minutes après cet incident. Et vous savez quoi? Y-en-a marre de ces journalistes ignorants assoiffés des scandales dont le but est d’accuser la Russie à tord et à travers pour rester du bon côté de la tendance (voir mon épigraphe en haut).  Mais, commençons par le début :

7692185Quelle censure ?  

Même le producteur de la cérémonie d’ouverture des jeux Olympiques de Sotchi l’a reconnu. «Lorsque que nous avons compris avant tout le monde, en quelques secondes, que le cinquième anneau ne s’ouvrirait pas, nous avons décidé d’utiliser l’image de la répétition», a déclaré le producteur Konstantin Ernst dans la nuit de vendredi à samedi, après la grandiose cérémonie d’ouverture des jeux. «Nous n’essayons pas d’en faire un secret, il n’y a là rien de scandaleux», a estimé M. Ernst, également patron de la chaîne de télévision pro-pouvoir russe Pervyi Kanal.

Et si vous appelez cela la censure, alors comment qualifierez-vous la décision des chaînes françaises de ne pas monter leur chef d’état ivre lors d’une conférence de presse au sommet du G8 ? (un rappel) Ou bien une nouvelle plus récente?

Quelle tricherie ? 

Oui, d’accord, un anneau ne s’est pas allumé ce qui a gâché un peu l’atmosphère pour les spectateurs présents au stade Fisht à Sochi. La direction de la chaîne russe a décidé d’intervenir pour que leurs téléspectateurs ne soient pas déçus. Point.

Vous avez cherché le scandale? Vous l’avez eu à la France 2. Une autre chaîne a décidé autrement ce qui ne vous concerne point. Et pour vous dire la vérité … il y avait pire. Vous pouvez lire cette histoire sur mon blog, ou bien celle-ci, ou encore celle-là pour avoir l’idée de la tricherie et de la censure à la télévision qui dérangent.

Sacrebleu Poutine et ses jeux pourris ? 

Complètement hors sujet. La cérémonie d’ouverture (bien supervisée par le président russe) a été un spectacle grandiose dépourvu de la politisation extrême et de la propagande quelconque. Les organisateurs ont su monter la culture russe et l’histoire de la Russie au-delà des clichés « mishka, matreshka, vodka, balalaika ». Et je les en remercie. Mieux que cela, Monsieur Poutine, autant critiqué pour ses propos anti-gay, a agit comme un vrai troll en invitant  le groupe russe d’électro-pop t.A.T.u., formé par deux chanteuses connues pour leurs mises en scènes et vidéos de relations lesbiennes, à la cérémonie d’ouverture des jeux Olympiques de Sotchi. Et (oh my God!) pendant la cérémonie, la délégation russe a défilé sur un mix de Queen (carton jaune) et d’une chanson de t.A.T.u.  (carton rouge!)

Quel beau message à tous les journalistes-empesteurs qui ont tant spéculé sur ce sujet avant les JO et qui continuent à se plaindre de la mauvaise organisation des jeux et de leurs conditions de travail à Sotchi. Mais nous, nous connaissons bien qu’un mauvais ouvrier blâme toujours ses outils, n’est-ce pas… Pour eux, j’ai un nouveau sujet à développer: Savez-vous pourquoi c’est l’anneau rouge qui ne s’est pas allumé ? 🙂 Cherchez la réponse est sur l’image ci-dessous. Et bon fin weekend!  

L'anneau rouge symbolise bien l'Amérique.

TIP: L’anneau rouge symbolise  l’Amérique

JO 2014 à Sochi: préparez vos télés !

Près de 90 pays, 3.000 athlètes, autant d’accompagnateurs, 13.000 journalistes: voici quelques-uns des principaux chiffres des jeux Olympiques d’hiver organisés à Sotchi qui vont commencer dans quelques heures (début de la cérémonie à 20:14 temps de Moscou).

Trois compagnies russes ont acquis les droits de diffusion des Jeux Olympiques 2014 à Sotchi qui seront diffusés sur les 11 chaînes : « Channel One », « Rossya 1 » et « Rossya 2 » et « Sport 1 HD » de VGTRK, ainsi que les sept chaînes du groupe NTV (les chaînes à péage de la famille NTV-PLUS sont incluses).

Sochi2014_CommencentAu total plus de 200 diffuseurs vont assurer la couverture des XXIIe Jeux Olympiques d’Hiver à Sochi.

En France, durant la quinzaine olympique, France Télévisions va consacrer deux cents heures de direct aux épreuves de Sotchi, soit quatorze heures par jour, de 7 heures à 21 heures. Il faut également ajouter neuf cents heures sur Internet avec un site dédié (FranceTVsport.fr/les-jeux-olympiques), où il sera possible de suivre quatre épreuves simultanément sur le même écran.

Et que les meilleurs gagnent !

Voire également l’infographie liée à ce sujet:

On revient après une courte page de publicité!.. Vraiment?

Tout le monde connait cet avertissement à la télé qui nous demande de ne pas changer de chaîne pendant la courte pause publicitaire. Mais que faire si la pause se prolonge?

Rossia_Pub_Champion

La Russie devient un leader incontestable par rapport au volume de la publicité diffusée à la télévision. Selon une étude menée par l’agence média Initiative le nombre hebdomadaire d’annonces commerciales par téléspectateur augmentait légèrement depuis trois ans : 441 en 2010, 444 en 2011 et 447 en 2012. Cependant, 2013 est devenu témoin de la prolifération publicitaire sans précédent: 470 spots par semaine et par téléspectateur ce qui est 20% supérieur à la moyenne mondiale! Pourtant, le temps de la pause publicitaire n’a pas beaucoup bougé. Où est le problème ?

Cela est principalement du à une hausse des tarifs du temps d’antenne (+15% en moyenne selon l’agence Media First). Les annonceurs, touchés par la crise économique, y ont régit par le raccourcissement de leurs spots publicitaires ce qui a fait des troues dans les blocs de publicité prévus par la grille des programmes. Le résultat ? Toutes les chaînes du marché sans exceptions se sont précipitées pour combler les lacunes. Ainsi, Disney a enregistré la croissance de 90% en volume de la publicité par rapport à l’année dernière. D’autres chaînes thématiques (ni généralistes) ne sont point des exceptions à la règle : Domashniy (+16%), TV3 (+13%), Peretz (+11%). 

Au final, l’annonceur a encore plus de mal d’atteindre le public ciblé qu’auparavant. Selon les experts de Initiative, 10% de téléspectateurs russes ont tendance de changer la chaîne pour ne pas regarder la publicité. Cette chiffre est encore plus importante quand il s’agit de ceux qui ont cessé prêter leur attention à la pub qui envahissent tous leurs écrans : mobiles ou fixes. Le consommateur devient immunisé contre la publicité, en quelque sorte ce qui est un signe inquiétant.

Personnellement j’ai fait un test pendant le weekend dernier en regardant les 10 chaînes de la télévision russe diffusée en clair. La différence s’est faite sentir au bout de 30 minutes de visionnage. Comme on dit, trop de pub tue la pub …

Source

PS: Pendant les vacances de Noël les chaînes russes ont gagné 2,85 milliards de roubles (6 milliards d’euro) contre 2,45 milliards en 2013. Sochi 2014, Comité International Olympique, Pampers, Microsoft, Sorti, M-Vidéo, Google ont été les marques les plus annoncées à la télé pendant cette période.

La chaîne russe TV Dozhd menacée d’interdiction

See on Scoop.itMédias en Russie

Sindeeva

La directrice de la chaîne Dozhd TV sert les poings.

« Aurait-il fallu livrer Leningrad aux Allemands pour sauver des centaines de milliers de vies ? », c’est cette question posée par une des seules chaînes de télévision indépendante en Russie TV Dozhd qui a fait polémique cette semaine en Russie. Elle a été rapidement retirée du site, et la direction de la chaîne s’est excusée sur internet. Mais le monde politique était déjà en effervescence. Certains opérateurs du câble ont même préféré suspendre la diffusion de la chaîne. Le porte-parole de Vladimir Poutine, a déclaré que la chaîne avait dépassé les limites de l’acceptable, et qu’il soutenait ceux qui demandaient des sanctions.

TV Dozhd est disponible en Russie sur Internet, câble et satellite. C’est une chaîne de télévision connue pour être indépendante, car c’est notamment la seule qui invite régulièrement sur ses plateaux militants, opposants, syndicalistes… tous ceux qui sont bannis des antennes des principales chaînes de télévision en Russie.

Récemment, suite à la diffusion par TV Dozhd d’un sondage sur le siège de Leningrad pendant la Seconde guerre mondiale, jugé maladroit, la chaîne a été victimes d’attaques et de menaces de fermeture de la part de l’État et de l’association de chaînes de télévision câblées en Russie. Par ailleurs, plusieurs « bouquets satellites » l’ont exclue de leur offre. Il s’agit là d’une technique classique en Russie, mêlant pressions politiques et financières, qui vise en réalité à fermer cette source d’information indépendante et gênante, le sondage étant à l’évidence utilisé comme un prétexte.

Selon le PDG de la chaîne Natalia Sindeeva, l’un des déclencheurs de crise a été une enquête menée par Alexei Navalny sur les propriétés de luxe des hauts fonctionnaires et des membres du parti « Russie Unie » dont le chef adjoint de l’administration du Kremlin Vyacheslav Volodin.

Médias en Russie‘s insight:

Si, comme nous, vous voulez soutenir TV Dozhd, il y a déjà une pétition à signer:

Je voudrais également d’exprimer ma considération à la chaîne israélienne Channel 9 qui, en solidarité avec la TV Dozhd, a fait un sondage parmi ses téléspectateurs en posant une question-bombe : « Pensez-vous que les Juifs européens ont provoqué l’Holocauste eux-mêmes? « 

Sur son site Internet la rédaction de Channel 9 a écrit:

« …Nous remercions tous nos téléspectateurs qui ont participé à la manifestation de solidarité avec les journalistes de TV Dozhd en Russie et voudrions présenter nos excuses à tous ceux dont les sentiments ont été blessés. Nous croyons que, dans ce cas particulier, la réponse a été encore plus importante que la question.  Nous n’avons eu aucun doute par rapport à nos téléspectateurs.  ( 91 % des téléspectateurs ont répondu « non», 9 % – «oui» ). »

Source | Vidéo

See on blogs.mediapart.fr

La première de Gérard Depardieu dans une série russe pour les ados

See on Scoop.itMédias en Russie

Gérard Depardieu dans le rôle de Jora

Gérard Depardieu dans le rôle de Jora, le père du personnage principal, un jeune homme qui souffre de dédoublement de la personnalité.

C’est une première dans la carrière de l’acteur, citoyen russe depuis un an. Dans une série diffusée par la chaîne privée TNT, Gérard Depardieu joue Jora, le père du personnage principal, un jeune homme qui souffre de dédoublement de la personnalité. Avoir un passeport russe ne permet pas pour autant de tourner en langue russe. Gérard Depardieu a donc joué le rôle de Jora en français, avant d’être entièrement doublé.

« Les phrases clés qu’il fallait dire en russe ont été transcrites pour moi sur de grandes feuilles de papier » a-il raconté dans un entretien au journal Komsomolskaïa Pravda.

Le montant de son cachet n’a pas été précisé. Mais le réalisateur a jugé l’acteur parfait comme l’adjoint au producteur général de la chaîne, Evgueni Nikichov : « C’est le projet qui nous coûte le plus cher cette année. Mais j’ai vu les premières images, ça valait la peine. Je suis sûre que la troisième saison sera la meilleure. Mais le cachet tout comme les caprices de  la star, tout cela est resté raisonnable ».

Aucune information non plus sur ces « caprices ». A noter encore que dans ce rôle, Gérard Depardieu / Jora se retrouve responsable de tous les malheurs de la Russie dans les années 90. C’est à dire après la chute de l’Union soviétique. Pas moins.

Médias en Russie‘s insight:

See on www.franceinfo.fr

Lire également sur notre blog:

Joyeuses fêtes de fin d’année à vous et à tous vos proches !

Mes très chers lecteurs,

Quelques heures avant le début des festivités je voudrais vous souhaiter le plus merveilleux des Noëls ! Que l’esprit de paix, d’espoir et de bonheur nous accompagne chaque jour de l’année à venir!

"Bonne année!" - une ancienne carte postale russe (1980-1985)

« Bonne année ! » – une ancienne carte postale russe (1980-1985)

Pour ceux qui prennent une pause, profitez bien de vos vacances de fin d’année pour voir vos proches en personne (et pas sur Internet), sortez, communiquez! C’est Noël !

Notre blog sera de retour vers le 13 Janvier 2014 (quelques mise-à-jours sont pourtant possibles avant cette date) Joyeuses fêtes à vous et à tous vos proches !

Vlad.

L’agence média russe RIA Novosti tire sa révérence. Un délire médiatique ?

See on Scoop.itMédias en Russie

Bonjour chers, lecteurs, en voici une « bombe » de la fin d’année, mais d’abord, permettez-moi de vous poser une question afin que vous puissiez saisir la grandeur de cette nouvelle. Croyez-vous que l’Agence France Presse (AFP) peut être dissoute en une seule journée? Non, je n’ai pas de fièvre, et pourtant c’est ce qui vient de se passer en Russie, car Vladimir Poutine a décidé de dissoudre l’agence RIA Novosti, un géant des médias russes.  Les détails ci-dessous …

RiaNovostiDead

Le président Vladimir Poutine a créé l’Agence d’information internationale Rossia segodnia (Russie aujourd’hui) sur la base de l’agence RIA Novosti, dissoute par décret présidentiel, a annoncé lundi le service de presse du Kremlin.

Comme le précise le décret, l’agence Rossia segodnia, dont le siège se trouvera dans les locaux de RIA Novosti, englobera également la compagnie radiophonique publique Voix de la Russie, elle aussi dissoute. Vladimir Poutine a chargé le gouvernement de réaliser d’ici un mois les mesures nécessaires à la création de la nouvelle agence et d’envisager l’inclusion de Rossia segodnia dans la liste des entreprises stratégiques du pays.

« L’axe d’activité principal de l’Entreprise unitaire fédérale publique « Agence d’information internationale Rossia segodnia » est l’éclairage à l’étranger de la politique et de la vie sociale de la Fédération de Russie », stipule le décret du président.

Dans son Décret, le président Vladimir Poutine nomme Dmitri Kisselev directeur général de l’Entreprise unitaire fédérale publique « Agence d’information internationale Rossia segodnia », indique le service de presse du Kremlin.

Réaction deMédias en Russie:

Il faut y ajouter qu’en 2012 un bruit sur la fusion de l’agence RIA Novosti avec la chaîne de télévision Russia Today et la radio Voix de la Russie courait déjà dans les couloirs du Kremlin. Selon les oui-dires, le premier chef adjoint de l’administration présidentielle Alexeï Gromov a été derrière l’idée de la création d’un conglomérat axé sur la promotion de la Russie à l’étranger. Cependant, le projet a été enterré pour plusieurs raisons dont les principales sont l’hétérogénéité des médias concernés et le désaccord des personnages du gouvernement faisant le lobbying de ces groupes.

Néanmoins, comme on le voit aujourd’hui, il n’y a pas de fumée sans feu…

Quand à Dmitri Kisselev, qui depuis 1978 a fait sa carrière dans les médias russes et ukrainiennes, c’est un personnage connu et controversé qui a souvent été critiqué pour ses propos homophobes (interdiction aux homosexuels d‘être donneurs de sang, la comparaison de la campagne électorale de l’opposant russe Alexeï Navalny pour les élections municipales de septembre à Moscou à celle menée par Hitler etc…)

Je pense que tout ce qui s’est passé ne peux pas être justifié par la conjoncture du marché (RIA Novosti était bien dans le budget de l’Etat, de plus l’agence se débrouillait pas mal en gagnant son propre pain sur le net et devait couvrir les JO 2014 à Sochi), ni, d’ailleurs par la lutte pour le professionnalisme (même dans mes rêves délirants j’aurais jamais pu soupçonner l’incompétence des journalistes de l’agence RIA Novosti). Il s’agit plutôt d’une lutte pour l’autorité des personnage de très haut niveau dans une situation politique compliquée.

Vraiment dommage … Une fois de plus je me rends compte du fait que la Russie est non seulement un pays des grandes opportunités  mais des grandes surprises aussi …

See on fr.ria.ru

Pour finir,  si vous parlez russe vous avez la possibilité de regarder la réaction de Svetlana Myronyuk (PDG de RIA Novosti). Comme on le voit, la nouvelle a été une surprise (même pour elle) http://youtu.be/eQArbtJgPPM

Lire également sur notre blog: