Les séries télévisées russes à l’assaut du marché mondial

Les séries télévisées russes commencent à se vendre à l’étranger

 

En 2014, le marché du film sur petit écran et des séries télévisées indique que de nombreuses séries russes sont devenues compétitives et que de nombreux pays s’y intéressent. En 2012, le mot « série » était connoté négativement en Russie. Les acteurs avouaient honteusement, à demi-mot, qu’ils jouaient dans telle ou telle série. Idem pour les réalisateurs. Les chaînes de télé, à quelques exceptions près, préféraient miser sur des programmes ou des films achetés à l’étranger. Pourtant, à l’époque déjà, la télévision russe diffusait des séries policières comme Secret d’enquête ouLa rue des lampadaire brisés, qui atteignent facilement la dizaine de saisons. Il convient de citer également quelques mélodrames de renom, comme par exemple Alliance ou Euphrosyne, qui comptent chacune près de deux cents épisodes. Les Russes, qui représentent un large public, sont particulièrement friands de séries brésiliennes et mexicaines, ainsi que du très populaire Santa Barbara (que tout le monde regardait dans les années 90). Aujourd’hui, le public préfère les séries nationales, mêmes lorsqu’elles sont de moins bonne facture.

La situation s’est radicalement inversée il y a tout juste deux ans. Les Russes ont commencé à créer leurs propres séries télé, dont la demande ne cesse de croître. A l’époque, la tendance est lancée en 2012 par le sitcom Filles à papa, diffusée par la chaîne STS, une série originale, dont le concept est revendu et adapté avec succès en Allemagne. Depuis, les séries télé russes font un carton d’audience et intéressent les chaînes étrangères comme les compagnies de distribution.

Stalingrad, le NKVD ou les œuvres classiques

Parmi les genres les plus prisés par les téléspectateurs étrangers, l’histoire et les œuvres classiques. Ce n’est pas pour rien qu’en 2013, lors du marché international des contenus audiovisuels MIPCOM, le stand de la holding médiatique publique russe VGTRK avait mis à l’honneur, à grand renfort de publicité, la série Vie et destin adaptée du roman de Vassili Grossman, une œuvre en son temps censurée qui traite de la Seconde Guerre mondiale. (Cette année, la même place est occupée par la sérieLes Possédés de Dostoïevski). L’histoire, surtout celle des Première et Seconde Guerres mondiales, connaît une demande particulièrement vigoureuse auprès des Allemands. Le succès des producteurs de Stalingrad l’a assez prouvé. Le film, le premier au format IMAX, est en partie adapté du roman de Vassili Grossman Vie et destin et a enregistré de bon chiffres d’audience en Chine (7 000 achats de droits de diffusion), aux Etats-Unis, et dans les pays d’Europe centrale et orientale.

En 2013-2014, la mini-série Cendre, l’histoire d’un voleur et d’un policier du NKVD (services secrets soviétiques) qui échangent leurs places, s’est bien vendue, notamment sur des marchés importants comme ATF à Singapour, Filmart à Hongkong, MIP TV à Cannes. Quant aux séries Romanov et Raspoutine, leur succès débute dès le stade de la prévente sur ces mêmes marchés, plus les Etats-Unis et le Canada. Sans compter que Raspoutine est sorti aux formats à la série et film.

Les séries russes Les trois mousquetaires de Sergueï Jigounov et Sherlock Holmes et le Dr Watson d’Andreï Kavoun font parties des incontournables : aucun marché international ne peut tenir sans eux. La relecture des classiques occidentaux « à la russe » constitue un phénomène curieux pour les téléspectateurs étrangers. Mais les classiques russes jouissent d’un attrait encore plus important. Au cours de l’un des derniers marchés internationaux de contenus audiovisuels, la plateforme de VOD américaine Digitalia, spécialisée dans les vidéothèques pour universités, dont Harvard et Stanford, a mené des discussions sur l’achat d’un forfait de 100 heures de films documentaires et adaptations télévisées de classiques russes.

Sitcoms, pour rire à la russe

Le public étranger affiche un vif intérêt pour les sitcoms russes. Ainsi, la série Cuisine consacrée à la vie d’un restaurant chic, qui détient la palme du sitcom le plus coûteux de l’histoire de la télévision russe, connaît un véritable succès sur tous les marchés mondiaux les plus en vues. Chose rare, un film a été réalisé à partir de la série télé : Cuisine à Paris, une comédie destinée au public d’Europe centrale et orientale. Actuellement, un deuxième film est en cours de réalisation, Cuisine en Chine, pour le cinéma asiatique.

Mais l’intérêt des étrangers est principalement orienté sur le film d’animation russe, en particulier les séries animées. Le dessin animé soviétique Nu, Pogodi ! (« Attends voir ! »), ou les plus récents Smechariki(« boules amusantes »), Fixiki et Macha et l’ours jouissent d’un franc succès, en particulier sur les marchés asiatiques.

Les sociétés russes de vente de contenu audiovisuel et numérique élargissent aujourd’hui leur présence sur tous les principaux marchés de télévision du monde. Toutes les grandes chaînes russes disposent d’un service de commercialisation destiné à l’étranger.

Source: fr.rbth.com

Pokémons reviennent en Russie

Les fans Pokémon de Russie pourront à nouveau visionner leurs épisodes favoris du dessin animé, puisque Pokémon et le diffuseur à accès libre russe 2X2 ont récemment signé une entente pour débuter la diffusion des séries et des longs métrages de Pokémon Company International pendant la durée de 5 ans.

Pokemon2x2La grande première aura lieu le 1 mai 2014 quand la chaîne va entamer la diffusion de la saison « Pokémon: Black & White ». En ce qui concerne  la nouvelle série : XY elle sera disponible sur 2×2 dès septembre prochain. Le sponsor de l’événement sera un partenaire de longue date de la marque « Pokemon » – la société Nintendo, qui en Octobre 2013 a sorti  le jeu vidéo « Pokémon X » et « Pokémon Y » pour les consoles Nintendo 3DS, Nintendo 3DS XL et Nintendo 2DS.

Cette nouvelle saison XY, qui est déjà en cours de diffusion dans plusieurs marchés à travers le monde, portera le nombre total d’épisodes Pokémon à près de 800.

2X2 se joint aux autres partenaires européens comprenant CITV au Royaume-Uni, Gulli en France, K2 en Italie, YEP! en Allemagne, Clan TV en Espagne, TV4 en Suède, TV2 en Norvège, VT4 et Club RTL en Belgique et Disney XD dans différents marchés à travers l’Europe. D’autres partenaires incluent Cartoon Network aux États-Unis, en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Amérique latine; Eleven en Australie; etv en Afrique du Sud; et YTV au Canada.

Source

La série Bracelets rouges sera adaptée en Russie

8515_pulseras_rojasUne très populaire série espagnole Pulseras Rojas (les bracelets rouges), qui a également connu un grand succès d’audience en Argentine (Telefe) ce printemps,  va bientôt paraitre sur les écrans russes. Ceci est grâce a l’acquisition de du format par les société AVK Production et FILM.UA qui se chargeront de l’adaptation pour une des chaînes majeures en Russie (probablement pour Channel One Russia).

Pulseras Rojas a  été créée par Albert Espinosa pour la télévision catalane TV3. La série évoque la vie de plusieurs jeunes patients atteints de graves maladies. Au sein du service pédiatrique, Les Bracelets rouges revient avec humour et tendresse sur leur situation. Le désir de vivre et de surmonter l’adversité sont les moteurs de leur quotidien. En 2012, la première saison attrait jusqu’à 3.13 millions d’Espagnols sur Antena 3, soit 20.7% de part d’audience. Chérie 25 a proposé la première saison en France début 2013. L’Italie est le premier pays à avoir adapté cette fiction. Lancée devant 5.3 millions de curieux le 26 janvier dernier, Braccialetti Rossi captivait 6.25 millions d’Italiens dimanche dernier sur RAI 1, soit 22.4% du public.

Voir: Une épisode de Pulseras Rojas (sous-titres anglais)

Lire également sure notre blog:

Le format de TV3 est vendu aux Etats-Unis

Une très bonne nouvelle pour le marché des formats TV russes !

Après que le studio de production russe Yellow, Black and White avait vendu son format « La Cuisine » aux CBS Surdios International c’est la chaîne TV3 qui a pris le relais en finalisant un accord de vente pour son format « Udivi Menya » (Surprends-moi) avec Ricky Kirschner, le producteur et le créateur du programme « The Biggest Looser » pour NBC.

"Surprends-moi!" le format développé par TV3

« Surprends-moi! » le format développé par TV3

 Selon le PDG de TV3 Madame Daria Fialko, les négociations ont pris presque trois moi. « Le son de Ricky Kirschner, un fan des shows de la magie, avait découvert ce show russe sur Internet et l’a montré à son père. Ricky nous a contacté et c’est ainsi que l’affaire a été conclu » – a ajouté la directrice de la chaîne russe.  Le montant de l’accord n’a pas été relevé. Pourtant les spécialistes du secteur estiment qu’il s’agit de l’acquisition dont la valeur vacille entre 1,2 et 3,7 millions de dollars américains.

Le format « Surprends-moi » c’est le premier format que la TV3 a réussi à vendre à l’étranger. Madame Fialko a également déclaré que les négociations pour la vente d’autres formats originaux dont « La personne Invisible », « Les Chasseurs de Fantômes », « Les Psychosomatiques: une autre médecine » sont en cours.

Lire également sur notre blog:

La série animée russe à la 15e position du classement mondial des chaînes YouTube

En octobre dernier je vous ai parlé du classement mondial des chaînes YouTube Tubefilter* dans lequel les quatre (!) chaînes des séries animées russes ont été incluses. Aujourd’hui j’ai parcouru un nouveau rapport de Tubefilter et oh la surprise …

La chaîne de la série animée "Masha et l'Ours" monte à la quinzième position du classement mondial Tubefilter

La chaîne de la série animée « Masha et l’Ours » monte à la quinzième position du classement mondial Tubefilter

Non seulement toutes les quatre y sont présentes mais elles continuent à monter les échelons! Ainsi, mashamedvedtv (une chaîne de la série animée qui existe en russe et beaucoup d’autres langues dont le français) est désormais à la 15ème position (+27 depuis octobre 2013), un agrégateur de contenu familial getmovies est le deuxième – 32ème place (+8). Quand au leader automnal, une chaîne du dessin animé Luntik est devenue troisième avec 41ème position (-15) par rapport au classement fait en octobre ; La quatrième chaîne russe reste toujours celle de la série animée éducative fixiki : 81ème place (+12).

Une très belle performance! Bravo.

Je suis certain que les autres dessins animée auraient pu avoir un grand succès à l’international si ils étaient traduits en plusieurs langues étrangers (comme « Masha et l’Ours » ou bien « Luntik »…)

Source

Lire également sur notre blog:

(La note mensuelle Tubefilter a été créé sur la base de la plate-forme analytique OpenSlate, qui suit les statistiques de 50000+ chaînes YouTube).

Dostoïevski : ce que pense la presse de la mini-série historique russe

See on Scoop.itMédias en Russie

Dostoevski

C’est hier soir, jeudi 5 décembre 2013 à 20h50, qu’Arte a dévoilé sur son antenne la mini-série russe qui racontait une partie de la vie mouvementée de l’auteur de Crime et Châtiment. Un biopic « remarquable » porté par un « bon casting » pour la presse.

Fiodor Dostoïevski est est l’un des écrivains russes les plus connus dans le monde. Célèbre pour avoir créé sous sa plume Crime et châtiment, L’Idiot ou encore Le Joueur, Fiodor Dostoïevski a eu une vie particulièrement riche en rebondissements. C’est son histoire qui est contée dans la mini-série russe de 7 épisodes baptisée tout simplement DostoïevskiCréé par Eduard Volodarsky et réalisé par Vladimir Khotinenko, ce biopic se concentre sur la vie de l’auteur de 1849 à 1881, date de sa mort. C’est l’occasion de découvrir son arrestation en 1849 pour avoir fréquenté un cercle aux positions révolutionnaires ; arrestation suivie d’un simulacre d’exécution. Condamné à quatre ans de bagne en Sibérie, il est libéré en 1854 et connaît ensuite une forte passion avec une femme mariée, Maria Dmitrievna Issaïeva.

Fresque historique « remarquable » pour Télé Z, cette mini-série est portée selon le magazine par une réalisation « des plus soignées ». Télé Loisirs de son côté est sous le charme de cette « biographie pleine de souffle portée par un bon casting ». Télé Cable Sat affirme de son côté : « Cette saga historique bénéficie de décors fabuleux, de moyens conséquents et d’interprètes rigoureux. Seule la musique omniprésente et grandiloquente atténue sensiblement un ensemble plutôt réussi et didactique. »

« Évocation grandiloquente de la vie de Dostoïevski » pour Télé Star, cette fiction est pour Télé 7 Jours un « biopic ambitieux qui fait la part belle aux amours de Dostoïevski mais s’attarde peu sur sa personnalité tourmentée. »

Les trois premiers épisodes de la mini-série Dostoïevski sont à découvrir dès ce jeudi à partir de 20h50 sur Arte et sur Arte 7, bien évidement.

Les avis de la presse :

  • Télé 7 Jours : Bien
  • TV Grandes chaînes : Très Bon
  • Télé Star : moyen
  • Télé Cable Sat : Bien
  • Télé Loisirs : Bon
  • Télé Z : Excellent
  • Télé 2 Semaines : Bon
  • Télé Poche : Moyen
Commentaire de Médias en Russie‘:

La mini-série Dostoïevski est merveilleusement mise techniquement et artistiquement. Les acteurs se débrouillent bien, sans mentionner le jeu de Evgeni Mironov qui littéralement « porte » la production sur ses épaules.

Cependant, il faut bien noter que la production met un accent fort sur les passions du génie de la littérature russe en laissant d’autres aspects de sa vie privée de côté. C’est pour cela que je ne recommanderais la série que pour les fans de Dostoïevski passionnés par les romans dramatiques.

See on series-tv.premiere.fr

Lire également sur notre blog :

:

 

Quatre chaînes d’animation russe dans le classement mondial Top 100 de Tubefilter!

TubefilterTop100Rus

Le mois dernier, quatre chaînes d’animation russe ont été incluses dans le classement mondial  Top 100 de Tubefilter(*).  Ainsi, la série animée éducative « Fixiki » (fixiki, 36 millions de visites par mois) s’est grimpée à la 93e place, une autre série, très populaire à l’étranger, « Masha et l’ours » (mashamedvedtv, 51 millions de visites par mois) a occupé 42e place, la chaîne Getmovies, un aggrégateur de contenu familial (getmovies) a enregistré 52 millions de visites lui assurant la 40e position.

Le champion (26e place dans la liste de Tubefilter) des chaînes YouTube russes a été celle de « Luntik », une célèbre créature duveteux tombée de la Lune qui essaye de s’intégrer dans un nouveau monde terrestre). Sa chaîne (Luntik) a cumulé 61 millions de visites par mois!..

Il est curieux de voir que parmi tout le contenu russe disponible sur YouTube seules les chaînes d’animation (l’industrie qui ne se porte pas trop bien) ont été remarquées. Est-ce un signe de la renaissance de l’animation russe? Pourvu que ce soit vrai et que nous assistions à la guérison de l’industrie qui commence à s’adapter aux nouvelles réalités de la distribution de contenu en ligne.

*(La note mensuelle Tubefilter a été créé sur la base de la plate-forme analytique OpenSlate, qui suit les statistiques de 50000+ chaînes YouTube).

Source

Lire également sur notre blog: 

Polyglot – une télé-réalité russe qui vous fera apprendre des langues

Polyglot

En Russie l’apprentissage des langues étrangères a toujours été un problème :  tout le monde les apprenait à l’école ou à l’université en les oubliaient une fois les études étaient accomplies. Même les émissions linguistiques quotidiennes à la télévision centrale de l’URSS n’y pouvaient rien faire car les gens ne ressentaient pas l’utilité. Le pays était bien isolé par le rideau de fer ; seuls les plus chanceux avaient la possibilité d’aller à l’étranger pour un voyage d’affaires ou tourisme en compagnie de l’interprète désigné par le Parti (un agent de KGB, sans doute) 🙂  Or, jusqu’à aujourd’hui on ressent l’écho de cette catastrophe linguistique car les gens qui ont plus de 30 ans éprouvent souvent des difficultés « insurmontables »  pour s’exprimer dans une autre langue…

C’est peut être pour cela qu’une nouvelle émission « Polyglot » (polyglotte) sur le canal Kultura (appartient au holding VGTRK) a récemment connu un grand succès. « Polyglot » – une émission de télé réalité intellectuelle consacrée l’étude intensive des langues étrangères animée par un traducteur professionnel Dimitri Petrov. Selon le format, les élèves qui ne savent pas parler une autre langue où qui n’en ont que des vagues souvenirs n’ont que 16 heures (16 leçons) pour acquérir des compétences de communication nécessaires pour mener une conversation décente en anglais, français, italien ou espagnol.

Dimitri Petrov, un traducteur professionnel, animateur de l'émission "Polyglot"

Dimitri Petrov, un traducteur professionnel, animateur de l’émission « Polyglot »

Dans chaque émission Dimitri Petrov, un traducteur professionnel surdoué qui a appris une cinquantaine de langues (oui, 50 🙂 dont 30 dans son usage actif, applique sa nouvelle méthode révolutionnaire pour l’apprentissage des langues étrangères et il parait que ça marche à en juger par les réactions positives que Dimitri a reçues. Dernièrement, une chaîne Allemande inspirée par le succès de la méthode lui a fait une offre pour présenter son programme aux résidents russes qui ne maîtrisent pas l’allemand. Donc, il est possible que le format « Polyglot » aille au-delà des frontières de la Communauté des Etats Indépendants (C.E.I.) …

Vidéo: « Apprendre le Français en 16 heures »

Yandex acquiert Allo Ciné russe

See on Scoop.itMédias en Russie

Kinopoisk

Le groupe internet russe Yandex a annoncé mardi l’acquisition du site Kinopoisk.ru, base de données consacrée au cinéma et séries télés détenue à 40% par le français Allociné.

Le propriétaire du premier moteur de recherches russe n’a pas dévoilé le montant de la transaction, mais la presse a évoqué récemment des valorisations dépassant les 50 millions de dollars, soit dix fois plus qu’en 2009, quand Allociné avait investi dans le site.

Détenu à 40% par le site français et à 60% par ses fondateurs, Kinopoisk est « le site le plus important et le plus complet en russe consacré aux films, programmes de télévision et célébrités », a souligné Yandex.

Avec 18,6 millions de visiteurs par mois, il se place à la 16e place des sites russes.

Yandex compte développer la vaste base de données de Kinopoisk à l’aide de ses technologies de recherche pour en faire « un large système de recommandation de films conçu pour prendre en compte les préférences et intérêts des utilisateurs ». Kinopoisk conservera son nom de domaine.

Le groupe russe coté à New York souligne aussi que cette acquisition cadre avec sa stratégie de renforcer ses relations avec les détenteurs de droits d’auteur (musique et films).

Médias en Russie‘s insight:

Très très sage de la part de Yandex qui se prépare à la bataille avec Sputnik.ru sur l’ensemble du territoire russe et C.E.I.

See on www.fusacq.com

La ballade de Babouchka, vive l’animation russe!

See on Scoop.itMédias en Russie
babouchka2_wzn

Ce film fait partie d’une série intitulée « La Montagne des Joyaux », une succession de dessins animés racontant des contes folkloriques russes. Chaque film se compose de plusieurs courts métrages, de 13 minutes chacun.

Un programme de 4 courts à l’esthétique variée et pleins de poésie, où des animaux rigolos transmettent aux plus petits un peu de l’âme slave et où on apprend, avant chaque épisode un peu de l’histoire de la Russie. Bref, un DVD Instructif et poétique en même temps!

Médias en Russie‘s insight:

Le DVD est édité par Arte Vidéo. Très bon recueil de compte de fées russes.

See on www.baz-art.org

Lire également sur notre blog les articles qui parlent de l’animation russe.