La Russie attaque les pirates de l’Internet avec du napalm

 « Si par malheur le cordonnier commence à faire les tartes et le boulanger se lance dans la fabrication des chaussures  il n’y aura que des problèmes; c’est sûr. »

(I.A. Krylov,  « Le brochet et le Chat », 1813 )

russianpirates

La Russie a renforcé la lutte contre le piratage sur Internet en vue de son entrée à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en 2012, mais des dizaines de sites russes proposent toujours de télécharger gratuitement des films ou de les regarder en ligne. Parmi eux se trouve le plus grand réseau social russe VKontakte dont le succès doit beaucoup aux vidéos et la musique que ses utilisateurs exposaient sur leurs profiles en les rendant disponibles à toute personne ayant un compte sur VKontakte (inutile de dire que 90% de ce contenu était piraté).

Cette situation ne pouvait durer éternellement et le premier coût de tonnerre s’est retenti vendredi dernier quand les députés russes ont adopté une loi visant à lutter contre le piratage de films sur Internet. Cette loi va « mettre fin à la diffusion du contenu piraté sur le net », a affirmé un vice-président de la Douma (chambre basse) et député du parti au pouvoir Russie Unie, Sergueï Jelezniak. Pourtant malgré de bonnes intentions des représentants du peuple le projet a provoqué de vives critiques des géants du net qui y ont vu une menace pour le développement de leur industrie en Russie. En voici quelques unes de ces réactions :

googleicon« Cette loi menace toute l’industrie du net en Russie », a déclaré l’antenne russe de Google dans un communiqué envoyé à l’AFP.

yandex« C’est une mesure inadéquate et inacceptable (…) susceptible de freiner considérablement le développement de l’Internet en Russie », a dénoncé pour sa part le plus grand moteur de recherche russe, Yandex.

Pourquoi autant de critiques ?

Formulation floue, méthodes inefficaces.

Selon le texte de la loi, tout site diffusant des films piratés ou donnant les informations nécessaires pour pouvoir les télécharger peut être désormais bloqué par le tribunal municipal de Moscou sur demande du détenteur des droits d’auteur, y compris par une demande envoyée via Internet, sans attendre que l’ayant droit porte officiellement plainte. Le détenteur des droits d’auteur aura ensuite 15 jours pour enregistrer officiellement sa plainte auprès du tribunal. Si le plaignant ne le fait pas, le tribunal de Moscou doit ordonner le déblocage du site à l’expiration de ce délai.

Personne n’y parle comment les sites d’hébergement doivent veiller sur l’application de la loi : est-ce que les détenteurs des droits doivent soumettre le lien direct sur le contenu illégal ou bien l’opérateur doit le prendre à sa charge (une procédure très coûteuse et peu efficace).

« Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens. »

Selon le document, la lutte contre le piratage sera réalisée par les blocages des adresses IP des ressources qui hébergent du contenu illégal. Une pratique discutable car aucun opérateur ne peut se permettre de donner autant d’adresses IP dédiées à leurs clients. Des milliers de ressources utilisent les adresses partagées et la majorité des utilisateurs d’Internet ont des adresses IP dynamiques. Avec la nouvelle loi l’épée de Damoclès punira tous : coupables et non-coupables qui, par malchance, auront les mêmes adresse IP.

BlockIP

D’ailleurs, la logique saine aurait préférée la voie d’interdiction d’accès au contenu spécifique et non pas pour l’ensemble du site.

Bref, on voit bien que les auteurs de la loi ont élaboré le texte sans avoir demandé l’avis des représentants de l’industrie, ni tenu compte de la législation qui existe déjà dans d’autres pays (voir le Digital Millennium Copyright Act (DMCA)). Pire !  A l’origine, la loi devait concerner également les œuvres littéraires et musicales mais sa version définitive votée vendredi ne concerne que les films et les vidéos.

Cependant, les acteurs majeurs du RuNet (Internet russe) ont déjà commencé à paniquer. Tel le réseau social VKontakte que nous avons évoqué au début de cet article.  imagesLe fameux réseau qui compte 210 million d’utilisateurs enregistrés et près de 50 million de visiteurs uniques quotidiens a organisé le nettoyage général  en bloquant les compositions musicales ‘suspectes’ dans les comptes des utilisateurs ce qui a engendré une vague de protestations. Le ‘hashtag’ #вернитемузыкувVK (rendez-moi la musique dans VKontakte) est devenu vite une tendance principale dans le Twitter russe. Des mesures pareilles à l’égard de la vidéo vont inévitablement entraîner la migration des utilisateurs vers d’autres plateformes en fragilisant VKontakte qui ne bénéficiera plus de son titre de l’hébergeur principal du contenu audiovisuel de RuNet. Un scénario pareil offrira un avantage majeur aux ressources étrangers dont Facebook qui jusqu’à maintenant avait du mal à s’installer dans l’ensemble des pays de la C.E.I. (Communauté des Etats Indépendants).

Certes, il est encore trop tôt pour paniquer car la loi doit  être approuvée par le Conseil de Fédération (chambre haute du parlement) et promulguée par le président Vladimir Poutine. Mais si rien ne se passe (et il doit se passer quelque chose !) la nouvelle loi entrera en vigueur le 1er août 2013. Tout de même, selon mes perceptions et au vu des vacances parlementaires la discussion sera remise et le texte de la loi sera réexaminé et complété quelques mois plus tard.  

Lire également sur notre blog : 

Publicités

4 réflexions au sujet de « La Russie attaque les pirates de l’Internet avec du napalm »

  1. Ping : Mail.ru annule la coopération avec Google et lance son propre moteur de recherche | Les médias en Russie

  2. Ping : Un pas en avant pour le marché de la vidéo en ligne en Russie | Les médias en Russie

  3. Ping : Le marché russe des cinémas multiplexes sur le point d’exploser ? | Les médias en Russie

  4. Ping : Le marché russe du cinéma multiplexe sur le point d’exploser ? | Les médias en Russie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s